Ces pays africains qui déclarent la guerre à la chicha

Alors que la liste des pays africains interdisant la chicha ne cesse de s'allonger, la lutte contre le tabac patine

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
La chicha est interdite dans de nombreux pays africains
La chicha est interdite dans de nombreux pays africains

Elle est interdite un peu partout. La consommation et la commercialisation de la chicha est interdire depuis mars dernier au Cameroun. Le pays rejoint une longue liste d'Etats africains, comme le Sénégal, la Guinée, le Mali, le Bénin, le Kenya, le Rwanda ou encore la Tanzanie. D'autres pays comme le Maroc, la Tunisie et l'Algérie lancent régulièrement des opérations pour fermer les cafés chichas. 

Aromatisé, parfumé, agréable, le narguilé ne laisse pas de mauvaise haleine. Ce qui attire de plus en plus de jeunes consommateurs, au grand dam des acteurs de la lutte contre le tabac. Pourtant, la pipe à eau est nocive. "C'est un danger malicieux", estime la Dre Doris Nguenang, pneumologue camerounaise. De nombreux usagers du narguilé supposent - à tort - que cette pipe à eau est moins dangereuse que la cigarette, car qu'elle filtrerait les toxines du tabac. Il n'en est rien. 

D'après Edouard Tursan d'Espaignet, un responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "une séance de chicha [d'une vingtaine de minutes] peut être équivalent à fumer 20 à 30 cigarettes […] ce qui peut être très dangereux".

Un engagement à deux vitesses

Pour la Coalition Camerounaise contre le Tabac (C3T), l'interdiction de la consommation de la chicha est une avancée notable dans la lutte contre le tabac. Mais ce soit au Sénégal, au Cameroun, au Maroc ou au Rwanda, l'engagement des autorités dans la guerre contre la chicha n'est pas le même que leur riposte contre les cigarettes. Une situation qui s'expliquerait notamment par la puissance des industriels du tabac, selon plusieurs observateurs. 

"Avec sa population en croissance rapide et son espérance de vie en hausse, une augmentation du nombre de fumeurs associée au vieillissement de la population est susceptible de faire en sorte que l'Afrique souffre le plus du futur fardeau lié au tabagisme", prévenait l'Atlas du Tabac en 2018. Aujourd'hui, si 36 pays africains ont déjà restreint l’usage du tabac dans les lieux publics, une quinzaine d'autres ne disposent d'aucune loi anti-tabac. Jusqu'à quand ?