La chicha expose le consommateurs aux même risques que les fumeurs de tabac (Image d'illustration)
La chicha expose le consommateurs aux même risques que les fumeurs de tabac (Image d'illustration)

Trois question à la Dr Doris Nguenang : "La chicha est un danger malicieux"

La pneumologue présente les dangers auxquels s’exposent les consommateurs assidus de chicha et énumère également le type de pathologies qu’elle peut causer.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

La chicha est de plus en plus prisée par les jeunes au Cameroun. La Coalition contre le Tabac (C3T) relève que la plupart d’entre eux la consomment sans modération, en ignorant les dégâts que cette pipe à eau peut causer sur leur organisme.     

La pneumologue Doris Nguenang, qui s’intéresse de près aux problèmes de santé causés par la chicha, a accordé une interview à AlloDocteurs Africa. La médecin s’attend à ce que les consultations pour des pathologies liées à la chicha se multiplient dans un avenir plus ou moins proche. Elle et d’autres médecins sensibilisent aux dangers que représente la chicha, qui peut causer des maladies cardiaques ou des problèmes de fertilité aussi bien chez l’homme que chez la femme. Entretien. 

AlloDocteurs Africa : Comprenez-vous pourquoi de nombreux jeunes consomment la chicha ?

Dr. Doris Nguegang : Oui bien sûr ! Elle est aromatisée, parfumée, agréable,  elle ne laisse pas de mauvaise haleine. Surtout, les lieux où on la trouve sont aimés par les jeunes. Ils sont en groupe dans l’ambiance, la musique, la bonne humeur. Mais ils ignorent à quel point la chicha est nocive. Il y a déjà le tabac, qui contient plus de 4.000 substances toxique, dont la nicotine qui est addictive. On peut citer aussi le plomb, le cobalt, le nickel, et pendant la combustion, du monoxyde de carbone se dégage. Il y a ensuite la mélasse, un liquide sirupeux contenant du sucre qui sert à aromatiser la fumée et je n’oublie pas les arômes fruités, qui deviennent dangereux lorsque l’on en abuse.  

A.D.A : Comment la chicha agit-elle sur l'organisme ? Quelles pathologies peut-elle causer ?

Dr. Nguegang : Cette question est simple, mais la réponse est lourde. Je vais la simplifier pour vous. Le monoxyde de carbone empêche l’oxygène de se fixer sur son récepteur dans le sang. En gros, les cellules sont en manque d'oxygène. Il  y a des radicaux libres, pourvoyeurs de cancer de tous les organes. D’autres part,  au niveau cardiaque il y a une possibilité d’avoir des syndromes coronariens aigus (arrêt cardiaque ndlr), des accidents vasculaires cérébraux et une artérite des membres inférieurs. Au niveau pulmonaire, en plus du cancer, il y a la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) et l’asthme. Au niveau de la peau, des ongles et des cheveux il y a une perte de l’éclat.  Et concernant la fertilité, on note l’impuissance ainsi qu’une baisse du taux de spermatozoïdes chez l'homme. Chez la femme aussi la consommation de la chicha peut constituer un danger au plan de la fertilité et le devenir du bébé. Ce sont les même dangers qu'avec la consommation de tabac. Enfin, qui dit sucre dit risque de diabète.

A.D.A : Existe-t-il au Cameroun une stratégie médicale pour prévenir ou sensibiliser sur les dangers de la consommation de la chicha?

Dr. Doris Nguegang : Pas à ma connaissance, mais des sensibilisations sont faites sur les réseaux sociaux par des confrères, comme le Professeur  Anne Njom Nlend, moi et d’autres médecins. La chicha est un danger malicieux. Comme elle a un bon goût, on la consomme beaucoup sans s’en rendre compte. Les patients ne consultent pas pour ça, puisque pour eux c’est sans risque.  Mais on s’attend à  en recevoir beaucoup  dans les prochaines années.