En Afrique, de plus en plus d'enfants sont asthmatiques (photo d'illustration)
En Afrique, de plus en plus d'enfants sont asthmatiques (photo d'illustration)

L'asthme, cette maladie qui empêche nos enfants de respirer

De plus en plus d'Africains souffrent d'asthme, une maladie inflammatoire des voies aériennes. Lorsque la crise survient, ce mal, dont les premières manifestations apparaissent généralement chez l'enfant, empêche la respiration. Quelle est la cause de cette affection chronique ? Quels sont les gestes à adopter face à une crise d'asthme ? On vous dit tout

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

Elle empêche la respiration ! L'asthme est une maladie respiratoire qui se caractérise par une inflammation permanente des voies aériennes (bronches). Ce mal se manifeste par des crises pendant lesquelles la respiration devient difficile. Entre les crises, la respiration est en général normale. 

Si la survenue de l’asthme est le résultat d’une combinaison de plusieurs facteurs d’origine génétique et environnementale, cette maladie chronique est la plus fréquente chez l'enfant. A tel point qu'une Journée mondiale est consacrée à ce mal - qui concerne de plus en plus d'Africains - le 1er mardi du mois de mai. 

Les facteurs favorisant l'asthme

De nombreux facteurs peuvent être à l'origine des crises d'asthme. Ces facteurs sont les antécédents personnels ou familiaux d’atopie, c'est-à-dire une prédisposition héréditaire à développer des allergies, telles que :

  • un terrain allergique familial chez les parents, les frères et sœurs, qui se traduit par ces pathologies : asthme, rhinite allergique (rhume des foins), eczéma, etc
  • des antécédents d’allergie chez l’enfant : rhinite allergique, conjonctivite allergique, eczéma atopique
  • des bronchiolites à répétition avant l’âge de 3 ans
  • l’asthme du nourrisson

D’autres facteurs personnels sont aussi suspectés de déclencher l'asthme :

  • une prématurité 
  • un petit poids de naissance

Que faire quand l'enfant est asthmatique

Certaines habitudes permettent de réduire, dans votre logement, les facteurs favorisant la survenue de crises d'asthme chez votre enfant. Il est notamment recommandé de : 

  • Renouveler l’air chaque jour, même s'il fait froid
  • Limiter l'utilisation des produits d'entretien, tout en évitant l'utilisation de sprays, de bougies d'intérieur et d'encens
  • Protéger votre enfant du tabagisme passif
  • Surveiller l’apparition de moisissures, notamment dans la cuisine et la salle de bains qui sont des pièces humides 
  • Éloigner les animaux domestiques de votre enfant asthmatique
  • Faire attention aux plantes d'intérieur qui peuvent être source d'allergies

Comment traiter l'asthme

La prise en charge de l’asthme de votre enfant passe avant tout par une exposition limitée aux facteurs favorisant la survenue des crises d'asthme

Mais pour soulager rapidement ces dernières, le médecin prescrit à votre enfant asthmatique des médicaments par inhalation dits "bronchodilatateurs de courte durée d’action" (BDCA) adaptés à son âge. Ils permettent de dilater les bronches afin de retrouver un peu de souffle. 

Les bons réflexes face à une crise

  • La première chose à faire, c'est de garder son calme ! Le stress peut aggraver la crise, alors il est important de rester calme pour ne pas angoisser votre enfant. Rassurez-le et restez à ses côtés. 
  • Prendre le médicament. Les asthmatiques doivent, en principe, toujours avoir leur inhalateur de bronchodilatateurs d'urgence sur eux. Si votre enfant dispose d'un traitement, il faut le lui donner le plus vite possible pour stopper la crise. Lisez bien la notice du médicament afin de vous assurer de l'administrer correctement. 
  • Trouver une position confortable. Lorsque respirer devient un effort, il faut économiser ses forces et trouver une position qui facilite la respiration. Lors d'une crise, la position assise est souvent la plus confortable. En revanche, il est déconseillé d'allonger un asthmatique en pleine crise. 
  • Desserrer les vêtements. Il faut à tout prix faciliter la respiration, et donc éviter tout ce qui peut comprimer la gorge, la poitrine et le ventre : retirez les pulls, desserrez les foulards, cols de chemises, ceintures et tout autre habit qui pourrait bloquer la respiration. 
  • Respirer lentement et profondément. Pour limiter la crise et éviter aussi la panique, il faut essayer de ralentir la respiration du malade. Encourager votre enfant à respirer le plus lentement et le plus profondément possible. Vous pouvez par exemple l'aider en le faisant respirer en rythme grâce à ce gif :