Le Maroc adopte une nouvelle stratégie pour en finir avec l’hépatite C

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre les hépatites, les autorités marocaines tentent de réduire les nouvelles infections et la mortalité liée à ces infections du foie.

Kaoutar Adghirni
Rédigé le , mis à jour le
Le dépistage de l'hépatite C est réalisé grâce à une prise de sang
Le dépistage de l'hépatite C est réalisé grâce à une prise de sang

"Pour un Maroc sans Hépatite C". C’est le slogan choisi par le Ministère marocain de la Santé pour sa campagne nationale de dépistage de l’hépatite virale C (HVC). 150.000 tests de dépistage seront réalisés lors de cette campagne qui est prévue du 28 juillet jusqu’au 28 décembre prochain. Tous les cas diagnostiqués positifs seront pris en charge au niveau des centres hospitaliers régionaux et provinciaux.

Souvent silencieuse et sans symptômes, l'hépatite C est due au virus VHC qui s'attaque aux cellules du foie et entraine son inflammation. À défaut de dépistage précoce et sans traitement pris à temps, 70 à 85%  des malades développeront une cirrhose ou un cancer du foie. Le virus se transmet essentiellement par voie sanguine, et plus de 9 millions d'Africains sont concernés par cette inflammation du foie. 

Un mal qui persiste

Au Maroc, au moins 400.000 personnes sont infectés par l’hépatite C. Le Royaume déplore, chaque année, au moins 5.000 décès liés aux complications de cette maladie du foie, selon l’Association de lutte contre le sida (ALCS). Cette dernière précise que "le virus de l’hépatite C affecte de manière disproportionnée les populations marginalisées, notamment les personnes usagères de drogues par injection, souvent stigmatisées et criminalisées".

Dans le but de réduire les nouvelles infections et la mortalité liée à l’HVC de 50% d’ici 2026, le Royaume a aussi lancé un plan stratégique de lutte contre les hépatites virales. "Il permettra de sauver plus de 4.000 vies humaines et d’éviter 2.300 cancers liés à l’hépatite virale C", lit-on dans un communiqué du ministère de la Santé. Rappelons que le Maroc est l'un des pionniers de la fabrication de traitements efficaces à coûts réduits. Mais l’accès au dépistage et aux examens biologiques demeure insuffisant, en raison de leur prix élevé !