Non, le miel ne guérit pas l'hépatite et le VIH

On sait que le miel est l'un de nos meilleurs alliés santé en saison hivernale, mais certains pensent à tort qu'il peut soigner le VIH ou l'hépatite. Explications.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
Rédigé le
Non, cette potion à base de miel ne soigne pas le VIH et l'hépatite
Non, cette potion à base de miel ne soigne pas le VIH et l'hépatite

Une potion à base de miel permettrait d'en "finir définitivement" avec le VIH et l’hépatite, selon une recette partagée des centaines de fois sur Facebook. Cependant, ce traitement n'a aucun fondement scientifique et ne soigne ni le VIH, ni l'hépatite. Selon l'auteur de cette publication Facebook, "pour finir définitivement avec le VIH SIDA et l’hépatite chronique (sic)", voici les ingrédients à réunir : "1 Litre de Miel pur, Gel de 4 feuilles d'aloès Vera, 5 Gousses d'ail, 4 cuillères à soupe de whisky, 4 Cuillères à soupe de la poudre de MORINGA Oleifera (sic)". 

Puis vient la recette : "Nettoyez les 5 Gousses d'ail et râpé puis mélangez aux autres ingrédients". La posologie consisterait à "boire 2 cuillères à soupe le matin à jeun et 2 Cuillères à soupe le soir au couché Pendant 2 Mois (sic)". Cette publication a été partagée des centaines de fois depuis janvier 2022, notamment au Bénin, au Togo et en Côte d'Ivoire

Un remède sans fondement scientifique

Pourtant, les spécialistes des maladies virales s’accordent à dire que ce mélange d'ingrédients n’est pas un traitement reconnu contre l'infection par le VIH -- le virus à l'origine du sida -- ni contre l’hépatite. 

"Le contenu présenté par cette publication Facebook n’a aucun fondement scientifique aussi bien pour le traitement du VIH que l’hépatite", explique le Dr Camille Anoma, directeur exécutif de l’ONG ivoirienne Espace Confiance, qui lutte contre le VIH. "Pour chacune de ces maladies il existe des traitements indiqués. Les médicaments approuvés pour le VIH sont les antirétroviraux (ARV). En ce qui concerne l’hépatite, le traitement est fonction du type d’hépatite et les recommandations des pays guident l’attitude à avoir", précise le médecin spécialisé dans la prise en charge des maladies virales et des infections sexuellement transmissibles (IST) au sein des populations à risque. 

Pour le Dr Fodé Simaga, directeur des sciences, systèmes et services de l’ONUSIDA, "les faits sont clairs. Il n’existe pas encore de remède contre le VIH, mais il existe des traitements efficaces qui, s'ils sont entrepris rapidement et pris régulièrement, peuvent permettre de vivre longtemps et en bonne santé", c'est-à-dire les antirétroviraux, a-t-il expliqué. Pour rappel, l'ONUSIDA estime qu'environ 38,4 millions de personnes vivaient avec le VIH en 2021, et que 28,7 millions de personnes avaient accès à la thérapie antirétrovirale la même année.