Face au Covid-19, le Congo-Brazzaville durcit ses mesures

Submergée par une troisième vague de Covid-19, la République du Congo a lancé une opération "coup de poing" de 45 jours afin de réduire l'impact d'une troisième vague.

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le
Face au Covid-19, le Congo-Brazzaville durcit ses mesures

Les temps se durcissent. Le gouvernement congolais a lancé lundi une opération "coup de poing" de 45 jours afin d'intensifier la lutte contre la propagation du Covid-19 dans le pays et réduire l'impact d'une troisième vague, lors d'une cérémonie officielle à Brazzaville.

Cette opération a été décidée après le constat fait au cours des deux premières semaines du mois d’octobre au cours desquelles 32 décès ont été enregistrés, dépassant largement la moyenne mensuelle des décès observés depuis le début de l’épidémie.

"Ces chiffres montrent que notre pays est bel et bien confronté à la troisième vague de propagation de la COVID-19", a estimé le Premier ministre Anatole Collinet Makosso.

Sept urgences face au Covid-19

"Cette opération devra agir efficacement sur sept urgences", a expliqué le Premier ministre. A savoir: vaccination, mobilisation sociale et communication sur les risques, laboratoire et recherche, prise en charge des malades, renforcement de la coordination des interventions et leadership, surveillance épidémiologique, contrôle rigoureux du respect des mesures de prévention.

S’agissant de la vaccination, "le gouvernement envisage de vacciner au moins 750.000 personnes au cours de l’opération coup de poing", a indiqué M. Collinet Makosso. "Ce qui va nous permettre d’atteindre un total de 1.029.089 personnes vaccinées, soit une couverture vaccinale de plus 20% et espérer atteindre au moins 30% à la fin de l’année, puis 60% à la fin du premier semestre 2022", a-t-il expliqué. Mais bien qu'un certificat de vaccination anti-Covid soit exigé depuis début novembre pour accéder à différents services administratifs, le pays est encore loin du compte parce qu’il n’a vacciné officiellement que 4,3% de sa population.

Le dernier axe de l’opération "coup de poing" concerne le renforcement et le contrôle du respect des mesures barrières. "Il s’agit notamment de faire respecter avec la plus grande rigueur, par la force publique, le couvre-feu, l’interdiction des cérémonies de mariage, le port obligatoire de masques et la distanciation physique d’un mètre lors des manifestations publiques", y compris les offices religieux, les cérémonies de deuil, les veillées et enterrements, a encore expliqué M. Collinet Makosso. Depuis l'apparition du Covid-19 sur le sol congolais, le pays a enregistré 15.962 cas de Covid-19, dont 231 décès, selon les chiffres publiés ce 17 octobre.

Source : AFP