Puissante et pas chère, la drogue flakka menace l'Afrique

Sous forme de poudre blanche, cette drogue bon marché peut provoquer de l'hypertension, de la tachycardie, voire des hallucinations.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
La flakka est une drogue de synthèse à l'origine de plusieurs mythes
La flakka est une drogue de synthèse à l'origine de plusieurs mythes

Elle a tout pour plaire aux consommateurs de drogue : la flakka est une substance bon marché et ses effets sont puissants, mais elle est aussi particulièrement addictive. Connue aussi sous le nom de "Cloud Nine", "new ivory wave", "alpha-PVP" ou "super coke", elle a été détectée il y a quelques mois au Maroc. 

Présentée sous forme de poudre blanche, la flakka est composée principalement de méthylènedioxypyrovalérone, ou MDPV. Synthétisée au début des années 60 par un laboratoire pharmaceutique, cette molécule est un dérivé de la cathinone, l'un des principes actifs du khat, l'autre drogue qui pèse sur l'Afrique. Aujourd'hui, l'alpha-PVP serait principalement produite en Asie. 

Dangereuse pour la santé

Si elle ne transforme pas en zombie, cette "super coke" reste mauvaise pour la santé. D'après un rapport de l'Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC), elle peut notamment entrainer une paranoïa, une dépression et des crises de panique. Elle est aussi suspectée de favoriser l'apparition d'une hypertension artérielle, des tremblements, des hallucinations et une tachycardie.

Popularisé dans les années 2010, l'Alpha-PVP fait partie des nouvelles substances de synthèse dont la vente a explosé sur le "dark web", un ensemble de réseaux clandestins sur Internet. Et il se murmure que le kilo de cette puissante drogue de synthèse est commercialisé autour de 1.500 dollars sur internet. Soit 10 fois moins cher que la cocaïne.