Mon enfant a peur du noir, que faire ?

Il suffit d’éteindre la lumière et, alors que votre enfant commençait à somnoler, ses cris se font entendre dans toute la maison. Avoir peur du noir à son âge, c’est normal. Mais quelle est l'origine et comment l’aider ? On vous dit tout.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
Un enfant qui a peur du noir
Un enfant qui a peur du noir  —  Shutterstock

Nyctophobie… c’est le terme qui désigne la peur du noir. Elle survient généralement entre 2 et 5 ans, au moment où les parents veulent apprendre à leur enfant à dormir seul. Et là, une même réaction se fait souvent entendre de la part des parents :"mais je ne comprends pas, il n’avait pas peur du noir avant".

Avant, c’était avant de connaître les méchants des livres tels que le loup, les sorcières, les méchants ogres… Et il ne faut pas oublier que l’imagination d’un enfant n’a pas de limites et pourrait en faire rire plus d’un. Un loup pourrait passer par la fenêtre, faire appel à la sorcière qui réveillerait l’ogre sous le lit pour le manger… Eh oui !       

À lire aussi : À partir de quel âge laisser son enfant prendre son bain seul ?

Rassurez votre enfant

Il faut prendre en considération la peur de l’enfant, et savoir qu’à ses yeux elle est réelle. Il est donc nécessaire de le rassurer. Amenez-le d’abord à vous expliquer en détail l’origine de sa peur. Si un horrible chien pourrait passer par la fenêtre, prouvez-lui que celle-ci est fermée, si une sorcière dort sous le lit, cherchez avec lui en lui montrant qu’il n’y a rien, n’hésitez pas aussi à ouvrir les armoires… Mais ne faites pas cela tous les soirs, vous risqueriez de le conforter dans l'idée que les monstres sont parmi nous.       

Rappelez-lui que ces personnages n’existent que dans les livres et que lorsque celui-ci est fermé, aucun monstre ne peut en sortir et qu’à la maison il n’y a que maman, papa et lui. Restez également quelques minutes dans la chambre de votre enfant pour tenter d’identifier avec lui les bruits qu’il entend, comme une chasse d’eau, la machine à laver, un animal de compagnie… car non, il ne s’agit pas d’un ours caché dans les murs. 

Développez la confiance de votre enfant

Lorsque vous irez dans une bibliothèque, demandez à votre enfant quel livre il aimerait acheter pour le lire le soir. Cela peut aussi être un livre qui traite justement du sujet de la peur du noir, avec un personnage principal qui le ferait se sentir moins seul dans cette angoisse et le rassurerait quand il aura vaincu sa peur. Au contraire, si vous remarquez que votre enfant est encore angoissé par cette idée, prenez plutôt une histoire drôle, imaginaire, sans animaux, sorcière, ogre… de simples histoires avec très peu de personnages.

Enfin, prouvez-lui qu’il est fort, en lui expliquant qu’au même âge vous aviez peur de glisser sur un toboggan, ou de plonger dans l’eau, alors que lui le fait déjà et qu’il est donc plus courageux que vous. N’hésitez pas à mettre en scène une fausse angoisse face à un toboggan et laissez-le vous aider, vous rassurer, vous guider, il sera fier de vous avoir aidé à faire face à vos peurs, et comprendra que ses angoisses peuvent être dépassées.        

Surtout, et nous ne le rappellerons jamais assez, n’entrez pas dans son jeu en disant que les monstres sont partis car maman ou papa sont là. Cela l’inciterait à croire qu’ils étaient justement là ! Et avant de dormir, vous pouvez aussi opter pour une veilleuse, que votre enfant aura lui-même choisie.