Les Maliennes stigmatisées à cause des problèmes de fertilité

De nombreux couples maliens ne parviennent pas à avoir d'enfant naturellement. Les femmes sont souvent pointées du doigt alors que les causes sont multiples et qu'elles touchent aussi les hommes.

Barou Dembélé
Rédigé le , mis à jour le
Un couple qui consulte pour des problèmes de fertilité
Un couple qui consulte pour des problèmes de fertilité  —  Shutterstock

L’infertilité est un problème de santé publique au Mali. Les autorités estiment que 15 à 17 % des couples sont concernés. Les femmes sont souvent jugées et stigmatisées dans cette situation, or les problèmes de fertilité peuvent aussi provenir des hommes.

"Les causes générales de l’infertilité chez l’homme aussi bien que chez la femme sont nutritionnelles. L’alimentation compte beaucoup dans la vie d’un être humain et la consommation de certains produits peuvent entraîner l’infertilité", a expliqué Dr Moussa Balla Coulibaly, gynécologue à la clinique La Vie de Banconi de Bamako. Elle précise que l’infertilité ne présente pas de symptômes. Le couple ne s’en rend souvent compte qu’après un an d'essai.

À lire aussi : L'infertilité, c'est (aussi) une affaire d'hommes !

Des causes multiples

"En Afrique, la première cause d’infertilité chez les femmes, ce sont les trompes bouchées en raison d’infections sexuellement transmissibles mal soignées, d’avortements pratiqués hors milieu médical ou d’accouchements qui se font encore dans des conditions génératrices d’infections", expliquait Ernestine Gwet Bell, gynécologue obstétricienne spécialisée en infertilité à Douala (Cameroun) dans les pages du Monde.

Concernant les hommes infertiles, elle affirmait que ce sont les causes environnementales (pollution, exposition à des produits toxiques) et surtout infectieuses qui jouent un rôle important dans la mauvaise qualité de leur sperme : "Il en résulte une anomalie des spermatozoïdes et, chez 12 % de ces hommes, nous sommes confrontés à une "azoospermie", c’est-à-dire une absence totale de spermatozoïdes dans le sperme".

De plus en plus de PMA

Face à cette situation, des couples maliens ont commencé depuis quelques années à utiliser les techniques de procréation médicalement assistée (PMA) pour avoir un enfant. Plus de 8 couples sur 10 qui ont eu recours à l’assistance médicale à la procréation ont pu avoir un ou plusieurs enfants, rapporte le site Benbere, citant Dr Bandjougou Doucouré, pharmacien, biochimiste et promoteur de la clinique Diafounou, un centre de fertilité qui a vu le jour en 2012 à Bamako.

Malgré ces bons résultats qui permettent à des couples le souhaitant devenir parents, la pratique n’est pas encore encadrée par la législation sanitaire au Mali, déplorent les professionnels.