La valse ministérielle continue à la Santé mauritanienne

Deux ans après le début de la pandémie de Covid-19 sur le sol mauritanien, trois ministres se sont succédé à la tête du département de la Santé.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
Moktar Ould Dahi, le nouveau ministre mauritanien de la Santé
Moktar Ould Dahi, le nouveau ministre mauritanien de la Santé  —  AMI

Personne ne s'y attendait. Le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a nommé, jeudi soir, un nouveau gouvernement marqué par 15 départs et des permutations. Un changement d'équipe qui se justifie officiellement par "le souci du président d'insuffler un sang nouveau dans l'action du gouvernement, de relever le niveau de rendement de l'administration, l'efficience de son action et son rapprochement du citoyen". 

Un nouveau ministre de la Santé

Un peu plus de deux ans après l'identification du premier cas de Covid sur le sol mauritanien, un troisième ministre s'apprête donc à prendre la tête de la Santé mauritanienne. Il s'agit de Moktar Ould Dahi, l'actuel (ou plutôt l'ancien) ministre de la Culture et de la Jeunesse ainsi que porte-parole du gouvernement. Il remplace le Dr Sidi Ould Zahaf, qui était en poste depuis dix mois. Lequel succédait au Dr Nadhirou Ould Hamed, qui a occupé le poste près de deux ans. 

Habitué au mouvement de chaises musicales, O.Dahi devient aujourd'hui le monsieur anti-Covid. Si ces prédécesseurs étaient d'anciens professionnels de la santé, le nouveau ministre est plutôt réputé pour être un chirurgien des fractures économiques et un anesthésiste des douleurs sociales. Maintenant, à lui de prouver que son déménagement est motivé par un souci d'efficacité, alors que la Mauritanie s'était imposée comme le champion de la vaccination anti-Covid en Afrique de l'Ouest sous la houlette du Dr O.Zahaf.