Longtemps pensé disparu, le rhinocéros blanc est aujourd'hui très protégé
Longtemps pensé disparu, le rhinocéros blanc est aujourd'hui très protégé Shutterstock/Shams F Amir

Journée mondiale du rhinocéros : un symbole africain menacé par le braconnage

Véritable symbole de la faune africaine, le rhinocéros est aujourd'hui un animal vulnérable, victime des croyances autour de sa corne et du braconnage intensif.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

C’est un animal en danger ! Le rhinocéros est un habitant emblématique des savanes africaines, mais aussi des forêts tropicales d’Asie. Cet animal à la peau semblable à une carapace et doté d’une ou deux cornes est le deuxième plus grand mammifère vivant après l’éléphant. Mais il est aujourd’hui en danger. Chassé pour sa corne, il est en danger critique d’extinction. 

Les deux espèces qui vivent sur le continent africain sont le rhinocéros noir et le rhinocéros blanc. Le rhinocéros noir, qui était encore très présent sur le continent en jusqu’au milieu des années 70, avec environ 70.000 individus, est aujourd’hui en danger critique d’extinction. On compte à peine plus de 5.000 survivants aujourd’hui. 

Le rhinocéros blanc, en revanche, est l’une des espèces les mieux protégées au monde. Grâce aux efforts conjoints des associations et des gouvernements, plus de 20.000 rhinocéros blancs vivent aujourd’hui dans le monde, principalement dans des réserves naturelles à l’est et au sud de l’Afrique. Ces animaux mesurent jusqu'à 2 mètres au garrot et pèsent entre 6.00 et 3.500 kilos !

Une corne plus prisée que l'or

Mais il ne faut pas se fier à leur apparence massive : les rhinocéros sont des animaux agiles et très musclés, qui peuvent faire des pointes à 50km/h sur de courtes distances. Ce n’est malheureusement pas suffisant pour échapper aux braconniers. Le rhinocéros n’a pas beaucoup de prédateur naturel, à l’exception de l’homme. La disparition progressive de cet animal est largement due à la chasse.

En effet, la corne de rhinocéros est très prisée notamment en Chine et au Vietnam. La demande sur le marché chinois fait grimper les prix de la corne, qui est aujourd’hui un véritable produit de luxe. Malgré l’interdiction du commerce international depuis 1970, un kilo de poudre de corne de rhinocéros se vend aujourd’hui plus de 300 000 dollars au marché noir, ce qui en fait une substance plus chère que l’or ou la cocaïne. 

On l’utilise dans la médecine traditionnelle, où on lui prête toutes sortes de vertus, et notamment celle d’être un puissant aphrodisiaque. Pourtant, la corne de rhinocéros est principalement composée de kératine, une substance tout à fait banale qu’on trouve dans les cheveux ou les ongles. 

Protégé en Afrique, en danger en Asie

Heureusement, les gouvernements africains sont de plus en plus investis dans la lutte contre le braconnage, ce qui permet de protéger les populations encore existantes sur le continent. 

Mais en Asie, la situation est catastrophique : des trois espèces qui vivent sur le continent, seul le rhinocéros d’Inde compte encore une population d’environ 3.500 individus. Les rhinocéros de Sumatra et le rhinocéros de la Sonde, eux, ne comptent respectivement que 300 et 63 individus.