Harmattan : pourquoi est-il dangereux pour nos poumons ?

En d'Afrique de l'Ouest, le début d'année coïncide avec le passage du Harmattan, un vent sec et chaud qui peut agresser les poumons.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
Au Togo, les habitants sont habitués au passage de l'harmattan (Illustration)
Au Togo, les habitants sont habitués au passage de l'harmattan (Illustration)

Il souffle sur plusieurs pays africains ! Chaque année, l'harmattan est le cauchemar de plusieurs millions de personnes en Afrique de l'Ouest. Venant du Sahara, ce vent sec et chaud, poussiéreux et sableux fait des ravages dans de nombreux pays. 

Le passage de l'harmattan qui se fait généralement entre les mois de décembre et février. Durant toute cette période, les poumons sont constamment exposés aux poussières transportées par l'harmattan. Et cela peut entraîner l'apparition de plusieurs maladies comme la bronchite ou encore, la grippe. Mais ce n'est pas tout : l'harmattan peut aussi être à l'origine d'épidémies de méningites à méningocoques, vu qu'il fragilise les muqueuses et facilite le passage de la bactérie dans le sang. Ce vent sec et chaud peut aussi entraîner plusieurs désagréments (lèvres gercées, peaux sèches et rêches...). 

Comment se protéger face à l'harmattan

Si l'harmattan est un vent "méchant" qui menace la santé, plusieurs recommandations permettent de réduire les risques de maladies respiratoires. Il est ainsi conseillé de : 

  • Porter des masques et limiter au maximum votre exposition à la poussière 
  • Limiter votre consommation de cigarettes
  • Boire beaucoup d'eau

Et pour éviter bon nombre de ces maladies, il est indispensable de se faire vacciner contre la grippe et la méningite à méningocoque.