Rien ne prouve l'efficacité de la chloroquine face au nouveau coronavirus (Illustration)
Rien ne prouve l'efficacité de la chloroquine face au nouveau coronavirus (Illustration)

Covid-19: La ruée des Camerounais vers la chloroquine

La chloroquine est un antipaludique qu'on connait bien au Cameroun. Ce traitement permettrait aussi de soigner le Covid-19, selon des chercheurs chinois. De quoi pousser (à tort ? ) de nombreux Camerounais à se le procurer.

Fabrice Beloko
Rédigé le , mis à jour le

La peur gagne les Camerounais !  Depuis l'apparition des premiers cas de nouveau coronavirus dans le pays, beaucoup de personnes se sont mués en "médecins" sur les réseaux sociaux. Messages écrits et vocaux, photographies, captures d’écran... tous les codes de la communication digitale sont utilisés pour attirer l’attention de ceux qui se croient à l’abri de ce virus.

Sur Facebook, un extrait sonore a attiré l'attention d'AlloDocteurs.Africa. Un homme dont l’identité reste inconnue explique : "il faut acheter ce produit, le garder avec soi et l’utiliser au cas où la maladie venait à vous attraper".  Ce dernier parle de la chloroquine, un traitement qui soigne le paludisme qui serait aussi efficace contre le Covid-19 selon des chercheurs chinois. Avant d'ajouter : "on s'est rendu compte que ce virus est sensible à la chloroquine. A raison de 500mg/jour, le produit permet de traiter l’infection du Coronavirus et d’en sortir indemne".

Place à l'automédication

Ces informations erronées, largement partagées sur Facebook et sur WhatsApp, semble faire leur effet. Commercialisé depuis la fin des années 40 sous le nom de Nivaquine, ce traitement a été retiré du marché camerounais à la fin des années 80. A l'époque, des résistances à la chloroquine ont été observés chez les personnes qui souffraient de paludisme (qu'on appelle aussi malaria). 

L’épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) relance l’automédication au Cameroun. Quand elle n'est pas achetée sur le marché informel, notamment dans "les pharmacies par terre", la chloroquine est très demandée dans les pharmacies du pays qui n'hésitent pas à proposer des médicaments composés d'une molécule équivalente à ceux qui la réclament.

Pourtant, "en ce qui concerne le coronavirus, à ce stade des connaissances et malgré les informations qui se trouvent dans les réseaux sociaux faisant état de l’efficacité de la chloroquine sur ce virus, il est prématuré de se prononcer sur son efficacité pour un malade. Je crois qu’il y a un rapprochement dû au fait qu’il y a eu l’épisode du SRAS (syndrome respiratoire sévère) et la Chloroquine s’était révélée efficace. Toutefois, il n’y a pas de données fiables sur l’homme encore moins à titre préventif", explique Dr Christophe Ampouam, vice-président de l’Ordre des pharmaciens du Cameroun.