Le ministre marocain de la Santé s'est dit satisfait de la chloroquine
Le ministre marocain de la Santé s'est dit satisfait de la chloroquine

Coronavirus au Maroc : "l'hydroxychloroquine réduit la charge virale"

L'hydroxychloroquine, le nombre de lits en réanimation... Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a abordé tous les points de la riposte anti Covid-19 au Maroc.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

C'est sans doute l'une des meilleures interviews du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb. Discret dans les médias, Ait Taleb était l'invité de l’émission Faites entrer l’invité qui est diffusée sur Radio 2M. L'occasion pour le ministre de répondre aux questions que tous les Marocains se posent, depuis l'apparition du coronavirus au royaume. 

S'agissant de l'hydroxychloroquine, qui sera bientôt vendue dans toutes les pharmacies, Ait Taleb explique qu'il ne s'agit pas d'un remède contre la Covid-19 et qu'il n'en existe pas. Mais il assure que ce traitement "permettrait de diminuer la charge virale et de diminuer la contagion", surtout s'il est administré "tout au début" et non "pas dans les situations graves". Alors que beaucoup de pays occidentaux ont arrêté d'utiliser ce dérivé de la chloroquine, vu les réticences de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le ministre de la Santé rassure. Face à une journaliste de Radio 2M, Ait Taleb précise que "certains pays se sont attachés davantage à la chloroquine", en citant l'exemple de la Russie, du Brésil et de plusieurs pays africains. 

1.833 lits de réanimation

Toujours au micro de Radio 2M, le ministre de la Santé détaille le nombre de lits de réanimation dans les hôpitaux du royaume. Au total, le Maroc dispose de 1.833 lits de réanimation et à la date du 29 septembre, 280 sont occupés. Ce qui représente “un taux d’occupation de seulement 16%, bien en deçà de la valeur d’alerte fixée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de 75%”. 

Si les 60-79 ans sont les plus touchés par les formes graves du coronavirus, Ait Taleb rappelle que les jeunes ne sont pas à l'abri. Celui qui se définit comme "optimiste" estime que "même si le nombre de cas positif inquiète, mais les cas graves et les décès se stabilisent". A ce stade, le Maroc comptabilise 121.183 cas confirmés, dont au moins 2.152 décès et un peu plus de 100.000 guérisons.