Le Sénégal lutte contre la deuxième vague de la pandémie (image d'illustration)
Le Sénégal lutte contre la deuxième vague de la pandémie (image d'illustration)

Coronavirus : le Sénégal prolonge le couvre-feu

Les Sénégalais sont aux prises avec la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19. Alors pour tenter d'endiguer la progression du virus, le gouvernement a hier soir décidé de prolonger le couvre-feu d'au moins un mois, malgré l'impopularité de cette mesure.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

Pour lutter contre le coronavirus, le gouvernement sénégalais a annoncé, mercredi 20 janvier, la prolongation pour au moins un mois du couvre-feu nocturne en vigueur depuis début janvier dans deux régions, dont Dakar. Cette décision vient s'ajouter à l'annonce faite lundi 18 par le ministre de l'Intérieur Antoine Félix Diome. Il avait déclaré le maintien du couvre-feu, qui devait expirer initialement expirer lundi soir, pour 8 jours supplémentaires. 

Le président Macky Sall vient de promulguer une loi qui lui donnant plus de pouvoirs pour lutter contre l'épidémie. C'est cette loi qui lui a permis d'instaurer un nouveau couvre-feu d'un mois "renouvelable" sans avoir à décréter l'Etat d'urgence ni à obtenir l'approbation du Parlement.

Une deuxième vague difficile à maitriser

Face à la recrudescence des cas, Macky Sall avait annoncé le rétablissement le 6 janvier dernier d'un couvre-feu de 21H à 05H à Dakar et Thiès (ouest). Parmi les autres mesures barrières désormais obligatoires, on compte le port du masque mais aussi la restrictions des services de transport en commun. 

Ces mesures restrictives sont mal vécues par la population, fatiguée de vivre avec l'épidémie et inquiète pour son avenir. Bon nombre de Sénégalais voient ce couvre-feu comme une sanction économique qui les empêche simplement de travailler et de subvenir à leurs besoins.

Dakar et Thiès particulièrement touchées

Ces deux régions concentrent la très grande majorité des cas de contamination, alors que le Sénégal a recensé depuis mars 2020 plus de 23.000 cas et 526 décès. Comme de nombreux pays d'Afrique, le Sénégal est relativement préservé de l'épidémie de coronavirus et a même un temps été considéré comme l'un des rares pays à avoir développé une forme d'immunité collective.

Mais le pays fait aujourd'hui face à une deuxième vague de la pandémie qui met à l'épreuve son système sanitaire. Pour tenter de se sortir de cette crise, le Sénégal mise sur la vaccination. En plus du renforcement des mesures barrières, le pays a entamé des négociations avec la Chine pour obtenir rapidement des vaccins contre le Covid-19, en plus des doses qui devraient lui être fournies dans le cadre de l'initiative Covax.