Tension de l'oeil, c'est quoi au juste ?

La tension dans l'oeil, qu'est-ce que c'est ? Est-ce que ça se soigne ? Quels risques quand la pression à l'intérieur de l'œil devient trop élevée ? On vous dit tout.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
Rédigé le
Des douleurs peuvent se manifester en cas d'élévation brutale et très forte de la tension oculaire.
Des douleurs peuvent se manifester en cas d'élévation brutale et très forte de la tension oculaire.

Il s'agit de la pression d’un liquide à l’intérieur des yeux. Attention, il ne faut pas confondre cette tension oculaire avec la tension artérielle, qui est la pression du sang à l’intérieur des artères. 

L'oeil est rempli d’une sorte de gel transparent, le vitré, qui donne au globe oculaire son volume et sa consistance. Un peu plus en avant, entre la cornée et le cristallin, se trouve un autre liquide nutritif incolore qui se renouvelle toutes les deux à trois heures : c’est l’humeur aqueuse. Et la tension oculaire est le résultat de l’équilibre permanent entre la fabrication et l’élimination de cette humeur aqueuse, comme l'explique le Dr Jean-Marc Sène, dans la vidéo ci-dessous, en partenariat avec l'émission Bonjour Santé sur Canal+ Afrique et avec le soutien de Sanlam.

La tension oculaire peut s'avérer dangereuse  —  AlloDocteurs

Cette tension se mesure en millimètres de mercure symbolisés par les initiales "mmHg". En moyenne, on considère qu’une tension normale se situe entre 10 et 20 mmHg, mais ces chiffres peuvent varier avec l’âge et même selon les heures du jour et de la nuit. Pour mesurer cette pression, les ophtalmologistes peuvent utiliser un petit appareil qui va pousser la cornée en arrière. Cette cornée est bombée, et pour l’aplatir il va falloir exercer une force égale à la pression qui règne à l’intérieur du globe oculaire. L’autre technique fait appel à un tonomètre. Le principe est le même, mais la force est exercée par un petit jet d’air pulsé.

Les risques d'une tension oculaire élevée

Quand la tension est supérieure à 21 millimètres de mercure, cela veut dire que l’humeur aqueuse a du mal à s’évacuer à cet endroit, à la jonction entre l’iris et la cornée. Le liquide s'accumule et la pression à l'intérieur de l'œil augmente. C'est le début du glaucome, une maladie qui peut endommager les fibres du nerf optique et conduire à la cécité.

Si le glaucome est dépisté suffisamment tôt, on sait retarder son évolution de manière efficace, avec des collyres qui diminuent la quantité de liquide dans l'œil. On peut aussi opérer en créant une nouvelle voie d’évacuation du liquide. A l’inverse, une diminution de la tension oculaire peut être le signe d’une uvéite, qui est une inflammation de l’uvée.

Et plus rarement elle peut apparaître après une opération chirurgicale de l’œil comme celle de la cataracte.