Sénégal : des jeunes s’opposent à l’inhumation d’une victime du Covid-19

Incompréhension totale dans la banlieue dakaroise ! Dans la commune de Diamaguène Sicap-Mbao, des individus se sont attaqués mercredi à une équipe venue enterrer un homme décédé du coronavirus.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
Le cimetière marin de Joal-Fadiouth en 2019 (photo d'illustration)
Le cimetière marin de Joal-Fadiouth en 2019 (photo d'illustration)

Décédé à l’hôpital Dalal Jamm (département de Pikine), le défunt n’a pas pu être enterré dignement. Des habitants de Diamaguène Sicap-Mbao ont pris à parti les agents des sapeurs-pompiers, du service d’hygiène et de la Croix-Rouge, préposés à l’inhumation des morts du coronavirus. 

Craignant une contamination, ces individus ont assiégé le cimetière avant de lancer des pierres sur le cortège funèbre. Des blessés et d’importantes pertes matérielles sont à déplorer. 

Des blessés et des saccages 

"On est arrivé vers les coups de 16h mais juste après l’enterrement, les habitants de la localité nous ont attaqués en nous jetant des pierres. Ils ont dit que l’homme n’habitait pas le quartier et qu’il n’y avait pas de certificat d’inhumation. C’est faux, car l’homme habitait justement dans le quartier et qu’il existait un certificat d’inhumation. Pour eux, la victime ne devait pas être enterrée ici car elle avait le Covid", a déclaré chez nos confrères de la radio privée RFM, reprise par le site Seneweb, le coordonnateur de la gestion du Covid-19 à la Croix rouge de Pikine, Boubacar Mbengue. 

"Un de nos agents a été blessé par les jeunes, d’autres aussi souffrent de blessures plus légères. Les véhicules des sapeurs-pompiers, de la Croix-Rouge et du service d’hygiène ont été aussi saccagés", a-t-il souligné. A la date du jeudi 28 mai à 12h, le Sénégal comptait 3348 cas de Covid-19 dont 1686 guéris, 39 décès.