Selon une étude marocaine, le vaccin d'AstraZeneca provoquerait des effets secondaires cutanés

Le vaccin AstraZeneca serait celui dont les effets secondaires cutanés ont le plus été cités. Le centre hospitalier Hassan II de Fès a mené l'enquête.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
Selon une étude marocaine, le vaccin d'AstraZeneca provoquerait des effets secondaires cutanés
Marc Bruxelle / Shutterstock

Une fatigue de plusieurs jours pour Pfizer, des règles douloureuses, voire des changements hormonaux pour Sinopharm... Les effets secondaires cités par les personnes vaccinées contre le Covid-19 sur les réseaux sociaux sont nombreux. Le centre hospitalier Hassan II s'est penché sur ceux concernant le vaccin AstraZeneca. 

Alors que les Marocains se ruent actuellement sur les centres de vaccination, le centre a mené une étude de deux mois sur les personnes ayant reçu deux doses du vaccin AstraZeneca, incluant le personnel soignant de l'hôpital universitaire. "L’âge moyen était de 31,74 ans ; 56,5 % étaient des femmes ; 59,6 % avaient des antécédents dont 25,1 % avaient été infecté par le virus, 0,8 % hypertendus, 1,6 % diabétiques, 9,4 % atopiques, 0,1 % suivi pour une cardiopathie, 0,3 % avaient des antécédents de maladies thromboemboliques, 0,3 % avaient déjà eu une réaction allergique au vaccin et 0,1 % avaient déjà reçu une injection de produits de comblements", détaille l'étude. 

De nombreux effets secondaires légers

Selon l'enquête, tous les patients étaient stables sur le plan cardiovasculaire, après l'administration du vaccin anti-Covid. Mais sur le plan cutané, 28,4% des vaccinés ont connu des effets indésirables. A commencer par des rougeurs, des gonflements, un durcissement de la peau, une sensibilité et douleur au site d’injection (à hauteur de 26,4 % des cas), une douleur étendue à tout le bras, une chaleur...

Loin du site d’injection, d'autres effets secondaires ont été enregistrés comme un œdème scrotal, une éruption, un prurit, un herpès labial et une éruption d'acné. L'étude conclut qu'il s'agit d'effets secondaires bénins et qui ont pu être traités sur une courte durée. A noter que les effets secondaires lors de la seconde dose sont moins nombreux que ceux de la première.