Menacés par Omicron, les Marocains se ruent sur la vaccination anti-Covid

Dans différentes villes du Royaumes, les centres de vaccination affichent complet.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
La peur du variant Omicron fait décoller la vaccination anti-Covid au Maroc
La peur du variant Omicron fait décoller la vaccination anti-Covid au Maroc  —  Hamza Makhchoune / Shutterstock

De très longues files d’attente et des difficultés importantes pour fixer un rendez-vous. À l’image de ce qui se passe aux Etats-Unis et en France, au Maroc aussi, on observe une forte augmentation des demandes pour se faire vacciner. La peur du variant Omicron, qui s'est déjà propagé dans 40 pays du continent, fait décoller la vaccination anti-Covid. Comme si le Royaume n'avait plus besoin de mettre la pression sur les non-vaccinés. 

Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, 76% des Marocains sont totalement vaccinés. Autrement dit, il ne reste plus que 4% de citoyens à vacciner pour atteindre l'immunité collective. 

L'immunité collective, une utopie ?

Depuis l’apparition du variant Omicron, le Maroc durcit les restrictions et met la pression sur les non vaccinés. Pour l'heure, aucune des mutations du SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19, n'a pas vraiment mis à mal l'efficacité du vaccin. Certes, le variant Delta a fragilisé la protection vaccinale, mais il ne l'a pas annihilé. 

Alors que Moderna a annoncé son désir de développer une dose de rappel spécifique pour Omicron, les autorités marocaines poursuivent les injections des premières, deuxièmes et troisièmes doses. Mais attention, le sentiment de déjà-vu et l’absence de perspectives d’amélioration pourraient bientôt nourrir le sentiment de ras-le-bol, même chez les vaccinés.