Les enfants congolais de plus en plus contaminés par le Covid

Le patron du comité chargé de la riposte contre l'épidémie de Covid dans le pays décrit une situation sanitaire “explosive“ provoquée par la quatrième vague. Le nombre de contamination monte en flèche et les enfants ne sont pas épargnés.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le
En RDC, les enfants sont de plus en plus touchés par le Covid-19
En RDC, les enfants sont de plus en plus touchés par le Covid-19  —  Fabian Plock / Shutterstock

C’est le patron de l’unité de lutte anti-Covid-19 qui l’annonce. Dr Jean-Jacques Muyembe Tamfum révèle que le nombre d’enfants atteints du coronavirus en République Démocratique du Congo a augmenté ces dernières semaines. "Au cours de cette quatrième vague, nous voyons plus de cas d'enfants“, a déclaré le coordonnateur du Secrétariat Technique du Comité Multisectoriel de la Riposte contre le Covid-19 lors de la conférence de presse qu’il a animée le 15 Décembre dans la capitale congolaise Kinshasa. Les enfants avaient jusque là été moins touchés par l'épidémie.

Le Dr Muyembe Tamfum a déclaré une situation sanitaire rendue “explosive“ par l’arrivée de la quatrième vague de la pandémie à coronavirus sur le territoire congolais. Les autorités sanitaires parlent d’une "augmentation exponentielle de la circulation du virus" au moment où la présence du variant Omicron dans le pays est confirmée. Le 13 Décembre, 747 nouveaux cas ont été enregistrés sur 4 176 échantillons testés. Ce qui porte le nombre des personnes atteintes depuis les débuts de la pandémie en République Démocratique du Congo (en Mars 2020) à 64 447 cas. 

La ville de Kinshasa frappée de plein fouet

Le chef de la riposte contre le Covid-19 explique qu’il est possible que l’on enregistre ce mois-ci “une moyenne de 3 000 cas par semaine”. La ville de Kinshasa est fortement touchée. Le Dr Muyembe déclare 80% de lits hospitaliers sont occupés“ et qu’“il y a beaucoup de malades“. Il craint que l’on en arrive à un taux  d’occupation des lits de l’ordre de 100% dans la capitale de la République Démocratique du Congo. 

Le pays a envisagé fin novembre un confinement dans l’espoir de limiter la progression du coronavirus. Le ministre de la santé Jean-Jacques Mbungani comptait y ajouter le renforcement du couvre-feu, la limitation des rassemblements et un réaménagement du travail dans l’Administration. Ces différentes mesures avaient été soumises au Comité Multisectoriel de riposte pour une éventuelle "approbation avant leur mise en œuvre“.