Gagnée par la peur du variant Omicron, la RDC envisage le confinement

Alors que la République démocratique du Congo enregistre quotidiennement quelques centaines de cas Covid, le nouveau variant, Omicron, inquiète le gouvernement. A tel point qu'un nouveau confinement serait envisagé.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le
Une infirmière administre une dose d'un vaccin anti-Covid à Kinshasa, en avril 2021
Une infirmière administre une dose d'un vaccin anti-Covid à Kinshasa, en avril 2021  —  Unicef / Mangwinda

Omicron, la dernière version mutante du Covid-19, fait peur au gouvernement congolais. Détecté il y a quelques jours en Afrique du Sud et classé "préoccupant" par l'OMS, ce nouveau variant pousse les autorités à envisager un nouveau confinement en République démocratique du Congo (RDC). 

Pour faire face à “la montée du taux de contamination en Europe et de la découverte d’un nouveau variant en Afrique Australe“, le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani Mbanda, a proposé cinq mesures, dont notamment : un “possible confinement“, un “renforcement du couvre-feu“, une “limitation des rassemblements“ et un “réaménagement du travail dans l’Administration“. Ces différentes mesures devront encore être examinées par le Comité Multisectoriel de riposte pour obtenir une éventuelle "approbation avant leur mise en œuvre“, précise un communiqué officiel.

Accélérer la vaccination

Confrontée à de nombreuses flambées épidémiques, des conflits armés récurrents, et des déplacements massifs, la République démocratique du Congo a vacciné moins de 1% de sa population à ce jour. Mais à mesure que l’approvisionnement en vaccins contre le Covid-19 augmente grâce à la "COVAX Facility", un partenariat mondial conçu pour atteindre l’équité vaccinale, l'espoir existe.