Le ministère marocain de la Santé retire du marché les médicaments composés de ranitidine
Le ministère marocain de la Santé retire du marché les médicaments composés de ranitidine

Ranitidine : Liste des médicaments interdits par le Maroc

La Direction des médicaments et de la pharmacie du ministère de la Santé marocain a décidé de retirer tous les médicaments contenant de la Ranitidine enregistrés au Maroc à cause du danger potentiel de cette matière.

Ammar Belahcen
Rédigé le , mis à jour le

C'est une mesure de prudence. La direction des médicaments et de la pharmacie du ministère de la Santé a décidé de retirer des médicaments contenant de la Ranitidine des pharmacies le temps de s'assurer de leur conformité aux normes internationales établies par le Laboratoire national de contrôle des médicaments, accrédité par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Voici la liste des médicaments interdits à la vente : ACIDAC - PEP-RANI-AZANTAC-RANIMAT- EFITAC- RANITIL-ZANTAC - NORMACIDE

La Ranitidine est un antihistaminique H2 qui inhibe la production d'acide gastrique mais cette substance a été pointée du doigt par différents agences de médicaments à cause des dangers qu’elle comporte. Les rapports de Food and Drug Administration (FDA) et l'Agence européenne des médicaments (EMA) attestent que certains de ces médicaments contiennent des impuretés NDMA de la N-Nitrosodiméthylamine à faibles doses. La NDMA est classée comme cancérigène probable pour l'homme d'après les résultats des tests de laboratoire.

Enquête interne

De son côté, le producteur mondial de ce médicament "Novartis Valley" a affirmé l’arrêt de la distribution des médicaments antiacides à base de Ranitidine après avoir découvert des impuretés dans ses composantes. "Notre enquête interne est en cours et, en cas de problème, des mesures supplémentaires adéquates seront prises de concert avec les autorités sanitaires compétentes", assure le géant pharmaceutique dans un communiqué parvenu à AlloDocteur Africa.

"Les personnes qui étaient sous traitement à la Ranitidine ont beaucoup d’alternative. Il existe des traitements avec les inhibiteurs de la pompe à proton (IPP) contenant l’Oméprazol et le Lansoprazole, bien qu’ils soient de famille différente de celle des antihistaminiques", tient à rassurer une source autorisée au ministère de la santé.