Ramadan 2022, encore un mois de gaspillage alimentaire en Algérie

Alors que les musulmans s'apprêtent à célébrer la fête de l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan, ce mois sacré a été marqué encore une fois par le nombre incalculable d'aliments consommables jetés à la poubelle en Algérie.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
En Algérie, eviron 20 millions de baguettes de pain finissent à la poubelle durant le ramadan
En Algérie, eviron 20 millions de baguettes de pain finissent à la poubelle durant le ramadan

Mois de repli culturel et de convivialité familiale, le ramadan bouleverse nos habitudes alimentaires, chamboule notre corps, favorise l'inflation, booste les audiences des chaînes télévisées... et aggrave le gaspillage alimentaire. 

914 millions. C'est le nombre de baguettes qui partent chaque année à la poubelle en Algérie, selon une étude de l'Agence nationale des déchets. Durant le Ramadan, on estime qu'environ 20 millions de baguettes de pain finissent à la décharge publique. 

Et ce n'est pas cette nouvelle vidéo qui infirmera ces chiffres. Dans ce reportage de la Radio Chaine Deux, on découvre des agents de Netcom, l'établissement de nettoiement et de collecte des ordures ménagères, en train d'empiler des cartons remplis de différents pains. Ces derniers sont en état d’être consommés, mais malheureusement sur le point d’être jetés ou détruits. 

Collecter pour revendre

Face à cette situation, un métier est né : celui de la revente de pain aux éleveurs de bétail. En 2017, le quotidien El Watan avait dédié un dossier spécial à ce nouveau travail de l’ombre; le récupérateur de pain."Un sac de 20 kg est revendu entre 150 et 200 DA. Mais, comme nos concitoyens sont de grands gaspilleurs, nous arrivons à ramasser jusqu’à 10 sacs par jour. On ne s’enrichit pas, mais c’est une rentrée d’argent honnête, en attendant des jours meilleurs", expliquait Sofiane, un jeune de 22 ans habitué à collecter le pain jeté par dans les rues d'Alger. 

Rappelons que l'un des Objectifs de développement durable (ODD) de l'ONU prévoit une réduction de moitié du gaspillage alimentaire au niveau des consommateurs et du commerce de détail d'ici 2030.