Quand la santé des Sénégalais préoccupe les nouvelles municipalités

Au Sénégal, les candidats aux élections municipales fourmillent de projets pour pallier la faiblesse du système de santé.

Barou Dembélé
Rédigé le , mis à jour le
La santé des Sénégalais fait partie des priorités des candidats aux municipales
La santé des Sénégalais fait partie des priorités des candidats aux municipales  —  Macky Sall

Le pouvoir décentralisé peut-il constituer une alternative pour relever le plateau médical au Sénégal ? En tout cas, de nombreux candidats au scrutin municipal se sont intéressés à la question. Dans la région de Diourbel , les populations de la commune de Ndank Sène ont du mal à accéder à des soins de qualité. ‘’Ici, tout est priorité surtout au niveau de la santé et l’éducation. Nous avons beaucoup de problèmes. Nous voulons relever le plateau médical le plus rapidement possible’’, indique Ndèye Maty Sène, candidate déchue de la coalition Wallu Sénégal (opposition). Elle signale que le secteur de la santé est ‘’paralysé’’ dans cette localité ‘’parce que, la structure sanitaire difficile d’accès, manque d’équipements et la pharmacie n’est pas dotée en médicament’’

Dans cette même région, le maire de Patar a réclamé la construction de nouveaux postes de santé dans sa commune en vue d’une prise en charge médicale correcte des populations. Cette commune de 54 villages ne dispose en effet que de 3 postes de santé et de 4 cases de santé, pour quelque 22.700 habitants, d’après le maire Mbaye Samb : "La commune de Patar n’a pas suffisamment de postes de santé. Je pense que la case de santé de Diakaël-Dique doit être érigée en poste de santé, parce qu’elle se trouve dans un village très éloigné". 

Lire aussi : Il y a une pénurie de spécialistes au Sénégal et dans toute l'Afrique de l'Ouest

Relever le plateau technique

A Louga, autre région située au nord du pays, le nouveau maire de la commune de Ngourane, Cheikh Déthialaw Seck, s’est engagé à faire de la santé des populations la principale priorité de son mandat. "Nous avons constaté qu’il y avait neuf cases de santé qui ne fonctionnent plus, et certains des abris provisoires sont dans un état de délabrement très avancé. (…) Nous allons, peut-être, recycler le personnel resté pendant longtemps sans pratiquer. Nous allons œuvrer à relever le plateau technique au niveau du poste de santé de Ngourane, et en faire un centre de santé de référence", a-t-il indiqué. 

Lire aussi : le Sénégal se dote de nouveaux hôpitaux

A l’opposé de la grisaille des localités à l’intérieur du pays, Dakar se distingue avec ses nombreux hôpitaux. Mais elle n'est pas épargnée par les déserts médicaux. A Mbao par exemple, dans la banlieue dakaroise, "dans le domaine de la santé, tout est à refaire, à réinventer, dans la mesure où" il n’y a aucun médecin à Mbao pour "une population qui dépasse 100.000 habitants", selon Niokhobaye Diouf, candidat de la Convergence patriotique pour la justice et l’équité/Nay Lerr (CPJE/NL). Outre l’absence d’un plateau médical adapté, "la commune ne dispose pas non plus de structures sanitaires de qualité", a-t-il déploré dans un entretien à l’APS.  Jusqu'à quand ?