Un flacon du vaccin AstraZeneca/Oxford contre le Covid-19 (photo d'illustration)
Un flacon du vaccin AstraZeneca/Oxford contre le Covid-19 (photo d'illustration)

Peu touché par le Covid-19, le Niger prête des vaccins à la Côte d'Ivoire

Relativement épargné par la pandémie de Covid-19, le Niger vient d'accorder un "prêt" de 100.000 doses de vaccins AstraZeneca à la Côte d'Ivoire.

AlloDocteurs Africa
Rédigé le

Ouf de soulagement pour les Ivoiriens ! Alors que le pays attend l'arrivée de nouveaux vaccins anti-Covid, la Côte d'Ivoire va pouvoir poursuivre "sans interruption" sa campagne de vaccination contre le coronavirus, grâce à la solidarité du Niger.

"C'est dans le cadre de la solidarité que nous prêtons ces 100.000 doses de vaccins et des consommables à la Côte d'Ivoire", a expliqué Hassane Abdoul-Nasser, un responsable du ministère nigérien de la Santé.  Des propos qui trouvent écho dans les dires du chef de la délégation ivoirienne au Niger :  "Nous allons restituer (au Niger) ces 100.000 doses de vaccins dès que la Côte d'Ivoire recevra" d'autres vaccins AstraZeneca. 

Les vaccinations s'accélèrent

Un peu plus de mois après le lancement de sa campagne anti-Covid-19, le Niger a vacciné "plus 170.000 personnes" contre le coronavirus en deux mois. Mais une partie de la population observe encore une méfiance à l’égard des vaccins, d'après les médias locaux.

Bien que le Niger soit relativement peu touché par l'épidémie de coronavirus, avec 5.410 cas dont 192 décès selon un bilan officiel, les autorités avaient pris dès l'apparition des premiers cas en mars 2020 des mesures drastiques pour stopper sa propagation: fermeture des frontières, état d'urgence, couvre-feu, fermeture des lieux de culte et des écoles, isolement de Niamey du reste du pays. Certaines des mesures ont été progressivement levées mais les frontières terrestres restent toujours fermées.

De son côté, la Côte d'Ivoire accélère sa campagne anti-Covid. Après avoir utilisé toutes les doses du vaccin AstraZeneca fournies via le mécanisme Covax, le pays espère vacciner à terme 60% de sa population. A ce stade, l'Afrique a un besoin urgent de 20 millions de doses de vaccins pour assurer la deuxième injection aux personnes qui en ont reçu une.