Omicron vs Delta, qu'est ce qui change entre ces deux variants du Covid ?

Alors que le variant Delta est toujours majoritaire en Afrique, la nouvelle version mutante Omicron gagne du terrain sur le continent. Faut-il s'inquiéter ?

Zinedine Thomas
Rédigé le , mis à jour le
Le variant Delta est toujours majoritaire en Afrique
Le variant Delta est toujours majoritaire en Afrique  —  OMS

Quel sera le variant en tête de course dans les prochains mois ? Alors que le variant Delta reste ultra-majoritaire à travers le monde depuis le début de l’année, son cousin Omicron semble bien parti pour le détrôner. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé le 29 novembre que “la probabilité qu’Omicron se répande au niveau mondial est élevée"

A travers le monde, les premiers cas du variant Omicron se multiplient. Rien qu'en Afrique, cette nouvelle version mutante du Covid-19 a été détectée dans au moins 7 pays (Afrique du Sud, Botswana, Nigéria, Ghana, Ouganda, Sénégal et Tunisie). Mais quelles sont les principales différences qui l'opposent à Delta, lui aussi réputé pour sa dangerosité ?

L'origine du variant

Les premiers cas de variant Omicron (B.1.1.529) ont été détectés au Botswana et en Afrique du Sud au cours du mois de novembre. Le variant Delta (B.1.617.2), d'abord connu sous le nom de "variant indien", avait lui été identifié pour la première fois en Inde le 5 octobre 2020. Il s’est rapidement propagé à travers la planète, au détriment du variant Alpha. Il représente aujourd’hui la majorité des cas de Covid sur le continent africain, selon l’OMS. 

Le nombre de mutations

Au moment de sa découverte, les chercheurs ont annoncé que le variant Omicron présentait une "constellation très inhabituelle de mutations". Des recherches menées à l’hôpital Bambino Gesu de Rome ont montré qu’Omicron présentait 43 mutations de la protéine Spike, qui permet au coronavirus de pénétrer dans les cellules humaines. 

Bien plus que les 18 mutations du variant Delta. Pour autant, “le grand nombre de mutations ne signifie pas forcément que ce variant est plus dangereux, mais simplement que le virus s’est adapté à l’espèce humaine en créant un nouveau variant”, selon le professeur Claudia Alteri de l’hôpital Bambino Gesu. 

Des vaccins toujours efficaces ?

Alors que la campagne de vaccination de rappel s’accélère, le patron de Moderna établit déjà que "les vaccins existants seront moins efficaces contre Omicron". Le variant Omicron partage plusieurs mutations avec deux précédents variants, Beta et Gamma, ce qui pourrait le rendre plus résistant aux vaccins actuels.  

Les laboratoires Pfizer, Johnson & Johnson et Moderna ont d’ores et déjà commencé à travailler sur une nouvelle version de leur vaccin anti-Covid ciblant plus spécifiquement Omicron au cas où les vaccins actuels ne seraient pas suffisamment efficaces contre lui.


Il faudra cependant attendre deux ou trois semaines pour avoir des premiers éléments de réponses sur la capacité de l'organisme humain à générer des anticorps face à ce variant. Et plusieurs mois pour se faire une idée de l'efficacité réelle des vaccins contre la contamination par Omicron.

Les symptômes d'une contamination par Omicron ?

Selon les premiers retours des scientifiques, le variant Omicron toucherait plutôt les hommes de moins de 40 ans. Les symptômes seraient similaires aux variants antérieurs : grande fatigue, toux sèche, courbatures. Mais sans perte du goût, ni d'odorat. Aucun patient n’a, pour l’heure, dû être hospitalisé, même les non-vaccinés, qui représentent la moitié des cas de contaminations au variant dans le monde.  

Mais ces premières observations ne portent que sur un petit nombre de cas. Les scientifiques ne peuvent donc pas encore savoir avec certitude si les symptômes qu'occasionne Omicron sont réellement différents ou plus légers que ceux des autres variants.

De manière générale, il persiste beaucoup de doutes autour du variant Omicron. Comme le souligne l’OMS, on ignore encore tout de la contagiosité et de la gravité réelles de ce variant.

Source : AlloDocteurs.fr