Médicaments made in Sénégal, c'est pour bientôt !

Médicaments made in Sénégal, c'est pour bientôt !

Le pays, qui importe l'essentiel de ses médicaments, veut se doter de ses propres unités de production et répondre à 30% de la demande locale d'ici 2030.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

Au Sénégal, 90 % des médicaments sont importés, essentiellement de Chine et d'Inde. Alors que la pandémie de Covid-19 a mis en évidence la forte dépendance pharmaceutique vis-à-vis de l'extérieur, le gouvernement veut se doter de sa propre industrie, comme en témoigne le tout nouveau Plan de relance du secteur. L’objectif de ce dernier est de réduire la dépendance aux importations de produits pharmaceutiques. 

"Concrètement, la stratégie de développement de l’industrie pharmaceutique du Séné­gal vise à relever le défi d’une production locale de médicaments de 30% de notre consommation d’ici 2030 et 50% d’ici 2035", précise Abdou Karim Fofana, ministre chargé du suivi et évaluation du Plan Sénégal émergent. 

Contrer les faux médicaments

Pour "faire de la relance de l’industrie pharmaceutique, une réalité",  le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, a annoncé la "réforme et la mise à jour des textes phares qui gouvernent le secteur qui, pour la plupart, datent de bien avant les indépendances". 

Si la souveraineté pharmaceutique est l'une des priorités du gouvernement de Macky Sall, le développement de l'industrie locale pourrait aussi accélérer la lutte contre les faux médicaments. Ces produits non contrôlés sont au mieux inefficaces, au pire dangereux. Mais en ressuscitant son industrie pharmaceutique locale et en s'appuyant sur la très attendue agence africaine du médicament (AMA) qui devrait sécuriser le marché, le Sénégal peut en finir avec cette histoire de faux médicaments qui nous empoisonnent.