Maroc : des problèmes d'érection constatés chez d'anciens malades du Covid-19

Après une étude menée sur des patients Covid-19 en rémission, un médecin marocain constate des problèmes d’érection chez d'anciens malades.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
Le coronavirus pourrait être à l'origine de troubles d'érection chez l'homme (photo d'illustration)
Le coronavirus pourrait être à l'origine de troubles d'érection chez l'homme (photo d'illustration)

Si une simple grippe est connue pour fatiguer un patient, ce dernier retrouve "une vie normale" dès qu'il est guéri. Mais ce n’est apparemment pas le cas des hommes atteints par le SARS-CoV-2, le virus responsable du coronavirus (Covid-19).

Le docteur Redouane Rabii, urologue à l'hôpital Cheikh Khalifa de Casablanca, a mené une étude sur les patients Covid en rémission et en couple. L’enquête menée auprès d’une cinquantaine d'anciens malades révèle que, trois semaines après les soins, les hommes ont encore du mal à avoir des relations sexuelles avec leur conjointe. Dans une interview accordée à nos confrères du média marocain Le360, le Docteur Rabii explique que ces anciens malades du Covid-19 auraient des troubles de l'érection. Ce qui correspond à l'incapacité à obtenir ou à maintenir une érection suffisante pour avoir une relation sexuelle satisfaisante. 

Tous les hommes peuvent avoir des troubles sexuels occasionnels, qu'on appelle aussi "pannes sexuelles", dont les causes sont nombreuses et diverses : stress, changement de mode de vie, fatigue... mais selon, l’Organisation mondiale de la santé, on parle de dysfonction érectile seulement lorsque les pannes sont répétées et durent depuis plus de 6 mois. 

L’orgasme thérapeutique  

Toujours selon l'urologue, certains patients en rémission auraient peur d'infecter leur campagne. Avant de préciser que la moitié des personnes interrogées ont confié, qu'après leur contamination au coronavirus, la communication dans leur couple avait nettement diminué. Pourtant, avoir une sexualité épanouie fait du bien, détend et rapproche le couple. D'après l'urologue, un déferlement hormonal suite à un orgasme pourrait même atténuer la douleur d'une migraine, le stress ou encore la dépression... C'est ce qu'il appelle l'orgasme thérapeutique. 

Mais pour que le plaisir chasse la douleur, encore faut-il être en couple et vivre sous le même toit ! Car si vous êtes célibataire, ou si vous ne vivez pas avec votre partenaire, il est conseillé d'éviter les rencontres, à l'ère du coronavirus, car vous ne pouvez pas savoir si votre partenaire est contaminé.