Les Équato-Guinéens disent au revoir au couvre-feu

La Guinée équatoriale, a levé ce mardi un couvre-feu imposé il y a 13 mois pour enrayer la propagation du Covid-19 et augmenté le nombre de vols internationaux autorisés, tout en maintenaint certaines mesures restrictives dont le port du masque.

AlloDocteurs Africa
AlloDocteurs Africa
Rédigé le
Un Équato-Guinéen se fait vacciner contre le Covid-19, à Malabo
Un Équato-Guinéen se fait vacciner contre le Covid-19, à Malabo  —  guineaecuatorialpress

On s'y attendait, c'est officiel. Le couvre-feu n'existe plus en Guinée équatoriale. Alors que le pays a été relativement épargné par la pandémie par comparaison à d'autres en Afrique et surtout sur d'autres continents, avec, à ce jour, seulement 15.898 cas positifs et 183 décès officiellement annoncés en deux ans, la fin du couvre-feu était très attendue.

Imposée en février 2021, cette mesure est levée "sur l'ensemble du territoire national et les vols internationaux des compagnies aériennes (...) sont portés à quatre vols par semaine et par compagnie", selon un décret publié mardi sur le site internet officiel du gouvernement. "Depuis fin janvier, le taux d'infection met en évidence une diminution significative (...) avec aujourd'hui un taux de positivité de 0,2%", lit-on aussi dans le décret. 

Réouverture des restaurants et port du masque

Le gouvernement autorise donc la réouverture le soir des discothèques, casinos, bars, parcs, restaurants, piscines, plages et autres établissements publics, mais en maintenant une jauge maximale de fréquentation de 50% et en y maintenant l'obligation de produire la preuve d'un cycle vaccinal complet pour les plus de 18 ans. 

Lire aussi : comment utiliser un masque sans se contaminer

L'utilisation de masques reste aussi obligatoire dans les lieux clos et la production d'un test PCR ou antigénique négatif demeure de rigueur concomitamment avec la preuve d'un cycle vaccinal complet pour embarquer dans un avion.

La Guinée équatoriale avait suspendu tous les vols internationaux le 6 décembre 2021 pour tenter d'empêcher l'entrée du variant Omicron, puis avait autorisé deux vols internationaux hebdomadaires maximum par compagnie à partir du 2 janvier 2022. Malabo avait également rendu obligatoire le 17 septembre 2021 le vaccin pour tous les fonctionnaires et toute personne souhaitant entrer dans une administration pour y effectuer des démarches, mesures qui demeurent en vigueur. A ce jour, 42% de la population cible a reçu une première dose de vaccin et 32,4% deux doses, selon le gouvernement.

Source : AFP