La plupart des albinos ont des problèmes oculaires
La plupart des albinos ont des problèmes oculaires

Les albinos, toujours victimes des fausses croyances

L'albinisme est une maladie génétique facilement reconnaissable, mais on oublie que ce n'est pas qu'une question de couleur...

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

L’albinisme concerne un enfant sur 5.000 en Afrique subsaharienne. Dans des pays comme le Niger, le Burundi ou la Tanzanie, cette prévalence est encore plus importante : un enfant sur 1000 est albinos. Cette maladie génétique se caractérise par un manque de mélanine dans la peau. Présente naturellement dans la peau, la mélanine est ce pigment brun qui est l’origine de la coloration de la peau. Chez un albinos, la production de mélanine ne se fait pas à cause de l'absence d'une enzyme indispensable qui porte le nom de tyrosinase. 

Mais l'albinisme ne se résume pas à la dépigmentation de la peau et des cheveux. La majorité des albinos rencontrent des problèmes oculaires, en raison de l'absence de mélanine dans l'iris et la rétine. Cette absence de pigmentation se traduit par un fond de l'oeil plus rouge et ce problème oculaire ne peut pas être corrigé : les albinos restent malvoyants. Autre danger qui guette les albinos : le soleil qui implique des risques élevés de cancers de la peau. Même si l'albinisme n'est pas considéré comme une maladie grave, il est très important d'avoir un suivi régulier par des spécialistes. 

Blanc de peau, noir de sang 

"Je suis un noir, ma peau est blanche et moi j'aime bien ça. C'est la différence qui est jolie", chante le célèbre Salif Keita dans son morceau "la différence". Pourtant, sur le terrain, l’apparence physique des personnes souffrant d’albinisme est source de croyances erronées. Certains mythes en font des personnes immortelles, aux pouvoirs surnaturels ou pouvant carrément porter malheur. D'autres pensent carrément que les os des albinos peuvent apporter richesse et pouvoir magique. Résultat, les albinos sont persécutés, discriminés et certains d'entre eux sont carrément tués ou amputés pour des rituels magiques.

L'albinisme n'est pas contagieux. C'est une maladie héréditaire qui se transmet de manière "autosomique récessive", ce qui signifie qu'un enfant devient albinos lorsque les 2 parents sont porteurs du gène malade. Et le risque de cette transmission est de 25%. Mais les croyances autour des albinos ont la peau dure : le Mali, le Cameroun, le Sénégal et la RDC font partie des pays africains où l'on enregistre le plus d’agressions à l’égard des albinos