L'Algérie, championne d'Afrique de l'obésité

Le surpoids et l’obésité s’installent durablement en Algérie. Dans ce pays qui compte le plus grand nombre d’obèses en Afrique, ce fléau tue chaque année des milliers de personnes.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
La sédentarité et le manque d’activité favorisent l'obésité
La sédentarité et le manque d’activité favorisent l'obésité

C'est une bombe à retardement. L'obésité s'installe durablement en Algérie, là où environ 15% des enfants de moins de 5 ans seraient concernés par la "malbouffe". 

Selon l'Institut national de santé publique (INSP), "un Algérien sur deux et une Algérienne sur trois souffrent de surpoids". A tel point que l'Algérie caracole en tête des dix pays africains les plus touchés par l'obésité. Parmi ces derniers, on peut notamment citer la Mauritanie, où l'obésité est un critère de beauté, ou encore le Botswana, le Gabon, l’Eswatini, le Lesotho, l’île Maurice, la Namibie, les Seychelles et l’Afrique du Sud. 

Des habitudes alimentaires telles que la consommation d’aliments aliments riches en énergie, des modes de vie sédentaires ou le manque d’activité physique associé à une urbanisation croissante constituent les principaux facteurs d’obésité dans les pays du continent.

Stopper la montée de l'obésité

"Si nous ne faisons rien, des millions de personnes, y compris des enfants, risquent de vivre moins longtemps tout en subissant le fardeau d'une mauvaise santé", avertissait la Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l'occasion de la dernière Journée mondiale de l’obésité, le 4 mars dernier. Afin de contrer l'obésité et le surpoids, l'OMS exhorte les gouvernements du continent à adopter une série de mesures, dont notamment des limites obligatoires de teneur en sucre des aliments, des taxes sur les boissons sucrées ou encore la promotion d'aliments sains pour les nourrissons et les jeunes enfants. 

Mais pour l'heure, le ministère algérien de la Santé a annoncé seulement deux actions majeures pour stopper la montée de l'obésité. La première consiste à mieux sensibiliser les Algériens, à travers un programme médiatique pour éduquer sur le surpoids et l'obésité. La seconde concerne la multiplication "(des) offres de prévention et de traitement de l’obésité et du surpoids, et ce, en collaboration avec l’association des médecins généralistes". 

Espérons que ces mesures gouvernementales aident les gens à choisir des modes vies et des régimes plus sains, tout en s’assurant que des aliments sains soient accessibles et abordables en ces temps de crise. Plus que jamais.