L'Afrique attend sa quatrième vague de Covid-19

Alors que le Covid-19 a officiellement tué plus de 220.000 personnes en Afrique, quelques pays du continent se préparent à affronter une quatrième flambée du virus.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
La vaccination anti-Covid patine en Afrique
La vaccination anti-Covid patine en Afrique  —  OMS

Elle se démarque toujours. Sur la carte du monde de l'évolution de la pandémie de Covid-19, l’Afrique déjoue tous les pronostics. Longtemps promis à un scénario catastrophe, le continent n'a jamais aussi été submergé que l'Europe. Certes, un pays comme la Tunisie semblait dépassé par la pandémie il y a encore quelques mois. Mais depuis, l'accalmie s'est installée au pays du jasmin, qui a le deuxième taux de vaccination le plus élevé en Afrique.  

Plus de vingt mois après l’apparition du Covid-19 sur le continent africain – le 14 février 2020 en Egypte –, 8,5 million de cas ont été signalés. Le nombre de décès – 220.519 au 17 novembre, selon les chiffres du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC) – semble assez faible. Et aucun pays n'a enregistré n'a constaté une hausse inexpliquée des décès, bien qu'une enquête de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a révélé que des millions de contamination passaient sous les radars en Afrique. 

Une légère embellie avant la tempête ?

Ces derniers jours, de nombreux pays du continent assistent à une décrue de l'épidémie de Covid-19. Bien que cette légère embellie soit source d'espoir et d'inspiration, elle ne doit pas occulter la crise sanitaire en Afrique. Alors que le taux de couverture vaccinale est très faible (moins de 7% de la population africaine est totalement vaccinée), certains pays comme l'Afrique du Sud, l'Algérie et le Maroc se préparent déjà à affronter une quatrième vague du Covid-19. 

"Sans une vaccination à grande échelle et d’autres mesures de prévention, la quatrième vague sur le continent risque d’être la plus brutale de toutes jusqu’à présent", prévenait fin septembre la Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

Au début de l’année prochaine, les vaccins contre le Covid-19 devraient affluer en Afrique, selon le calendrier de l'OMS. Mais la menace imminente d’une crise des produits vaccinaux plane sur le continent : une pénurie de seringues pourrait notamment paralyser les campagnes de vaccination anti-Covid et coûter de nombreuses vies africaines. Comme quoi, la pandémie du coronavirus est loin d'être terminée...