La double fracture tibia-péroné, la blessure redoutée par tous les sportifs

La double fracture du tibia-péroné (ou fibula) est sans aucun doute l’une des blessures les plus impressionnantes chez les sportifs. Mais qu’est-ce que c’est ? Quels sont les facteurs qui favorisent cette blessure ? Comment la soigner ? AlloDocteurs Africa vous dit tout.

Nino Gillardeau
Rédigé le , mis à jour le
La double fracture tibia-peroné est l'une des blessures les plus handicapantes chez les footballeurs (photo d'illustration)
La double fracture tibia-peroné est l'une des blessures les plus handicapantes chez les footballeurs (photo d'illustration)

Elle fait froid dans le dos ! La double fracture du tibia-péroné (ou fibula) se produit lorsque ces deux os se cassent, à la suite d’un : 

  • Contact direct d'une extrême violence
  • Appui trop conséquent sur la jambe, associé à un blocage de la cheville dans le sol
  • Violent effet de torsion

Ski, basketball, MMA, de nombreux sports sont concernés. Cependant, la pratique du football favorise tout particulièrement cette blessure, à l'image de la pubalgie ou encore la rupture des ligaments croisés. Pour cause, les nombreux contacts situés dans cette zone ainsi que les crampons dits “à lamelles” qui composent le dessous des chaussures, créées pour protéger les chevilles.

Deux os siamois

Le tibia et le péroné (que l’on appelle aussi fibula) sont deux os liés en haut et en bas par deux articulations : 

  • L’articulation tibio-fibulaire supérieure (en dessous du genou)
  • L'articulation tibio-fibulaire inférieure (au-dessus de la cheville)

Ces articulations sont liées par des ligaments présents tout autour d’eux. Dans cette zone, lorsqu’une fracture survient, deux éléments sont touchés, au minimum. “Ces deux os sont comme le cadre d’un tableau, il existe quelque chose de mécanique : lorsque l’on casse le cadre de ce tableau, il y a obligatoirement deux bouts qui rompent. Ce cadre représente donc les os (la double fracture), ou 1 os et 1 articulation, c'est-à-dire une fracture et une entorse significative d’une des deux articulations” nous explique le Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport et présentateur de l’émission Le Magazine de la Santé, tous les jours sur France 5.

Le problème des crampons à lamelles

Les joueurs de football sont sujets à énormément de blessures différentes. Pour protéger les chevilles et empêcher l’abondance de glissements, les chaussures sont équipées de crampons à lamelles, censés diminuer les torsions et solidifier les appuis. Cependant, ces crampons favorisent la double fracture du tibia/péroné : lors d’un tacle, la cheville peut se planter dans le sol, créer un phénomène de sur-sollicitation, et fracturer les os.

Pour réparer ces os, l’ostéosynthèse est préconisée. Cette pratique traite les fractures du squelette. Pour reconsolider le tibia ainsi que le péroné, des plaques métalliques et des clous sont utilisés. C’est une blessure qui se soigne très bien, le foyer de consolidation sera plus solide que l’os initial. “À choisir entre cette blessure et la rupture des ligaments croisés, mieux vaut se fracturer, tant au niveau du temps de rééducation que celui de la guérison pure”, conclut Jean-Marc Sène. Comme quoi, certaines blessures sont moins graves que ce qu'on pourrait croire...