Kigali s'apprête à accueillir le siège de l'Agence africaine du médicament

Kigali, la capitale du Rwanda, a été choisie pour abriter le siège de la tant attendue Agence Africaine du médicament (AMA).

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le
Le Rwanda va accueillir le siège de l'Agence africaine du médicament
Le Rwanda va accueillir le siège de l'Agence africaine du médicament

On connaît enfin l'identité du pays hôte de l'Agence africaine du médicament. La capitale du Rwanda, Kigali, a été choisie pour accueillir le siège de l'Agence africaine du médicament (AMA). Elle devance les capitales du Maroc, de l'Algérie, de la Tunisie, le Zimbabwe, l'Ouganda et l'Egypte. 

Cette élection a eu lieu dans le cadre de la 41e session du Conseil exécutif de l'Union africaine (UA) qui s'est tenue à Lusaka. Elle confirme les conclusions d'un rapport préliminaire rédigé par une commission d'experts africains. Ce document annonçait le Rwanda à la première place, loin devant le Maroc, l'Algérie et la Tunisie.

Calquée sur le modèle de l’Agence européenne du médicament (EMA), l’AMA veut coordonner la règlementation et l’accès aux remèdes sur le sol africain. Un sacré défi, quand on sait que l'Afrique importe plus de 90% de ses médicaments. Cette agence sanitaire qui dépend de l'Union africaine (UA) ambitionne de renforcer la lutte contre les faux médicaments ainsi que les produits médicaux contrefaits ou de qualité douteuse ou inférieure. 

Lire aussi : Michel Sidibé : "La santé n’est pas une dépense, c’est un investissement !"

Premier pays africain à avoir cru en l'intérêt de l'Agence africaine du médicament (AMA), le Rwanda n'a pas volé sa victoire. Le pays dirigé par Paul Kagame est considéré comme un très bon élève en matière de respect des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement). 

"Félicitations au Rwanda qui été élu pour abriter l’Agence Africaine des Médicaments (AMA). L’OMS continuera à fournir un soutien technique et financier à l’AMA pour garantir à toutes les personnes à travers le continent un accès équitable à des médicaments et produits médicaux sûrs et de qualité", a déclaré le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur Twitter.