J-30 avant la création de l'Agence africaine du médicament

Bonne nouvelle, le compte à rebours de 30 jours pour l'entrée en vigueur de l'Agence africaine du médicament (AMA) a officiellement commencé.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
L'Afrique se dote de son premier organisme de réglementation à l'échelle continentale
L'Afrique se dote de son premier organisme de réglementation à l'échelle continentale

Sa création se confirme. L'envoyé spécial de l'Union Africaine pour l'Agence africaine du médicament (AMA), Michel Sidibé, a réussi à fédérer de nombreux pays du continent. Après avoir convaincu de nombreux Etats à ratifier le traité portant la création de l'AMA, l'ancien patron de l'ONUSIDA a rassemblé les 15 instruments de ratification nécessaires au lancement de cette nouvelle agence sanitaire. Une excellente nouvelle, quand on sait que cette structure va accélérer la lutte contre les faux médicaments et faciliter l'accès aux vaccins et aux traitements sûrs et efficaces. 

A l'heure où l'Afrique vit toujours à l'heure du Covid-19, l'Agence africaine du médicament ambitionne de devenir l'un des systèmes de réglementation des médicaments les plus efficaces et les plus modernes au monde. Dès que le compte à rebours de 30 jours se sera écoulé, l'AMA aura un rôle très important : autoriser la mise sur le marché rapide et efficace de vaccins, de médicaments et de différents produits de santé sûrs et de qualité pour mieux traiter les maladies dans les quatre coins du continent.

"Un système de régulation" pour toute l'Afrique

Dès le 5 novembre, date d'entrée en vigueur du traité portant création de l'AMA, cette agence tentera de changer la donne sur notre continent.

"Alors que l'Afrique ne produit que 3% des médicaments qu'elle consomme et seulement 1% des vaccins administrés à ses populations, il est important d'avoir un système de régulation pour tout le continent", nous expliquait récemment Michel Sidibé, l'envoyé spécial de l'Union africaine pour l'Agence africaine du médicament. Avant d'assurer que "dans un premier temps, l'AMA s'attèlera à faciliter l'accès aux vaccins anti-covid sur le continent. Et à plus long terme, l'agence renforcera la lutte contre les faux médicaments ainsi que les produits médicaux contrefaits ou de qualité douteuse ou inférieure".