Un malvoyant qui se déplace avec une canne
Un malvoyant qui se déplace avec une canne

En Afrique, les déficiences visuelles sont un problème de santé publique

Plus de 2 milliards de personnes dans le monde souffrent de déficiences visuelles ou de cécité. Des affections évitables qui ont un lourd impact sur la qualité de vie.

Alicia Mihami
Rédigé le , mis à jour le

Il faut sauver les yeux des Africains ! Les déficiences visuelles et la cécité sont un véritable fléau sur le continent. Selon l’OMS, 6% de la population du continent souffrirait de problèmes de vue, allant de la myopie légère à la cécité. Et dans 80% des cas, la cécité pourrait être facilement évitée. 

La cataracte est l’une des principales causes de cécité en Afrique. Cette maladie provoque une opacification du cristallin, sorte de lentille transparente qui laisse passer la lumière et fait converger les rayons lumineux sur la rétine. C’est grâce au cristallin que nous percevons des images claires et nettes. 

Mais en cas de cataracte, le cristallin devient opaque, laiteux, ce qui entraîne une baisse progressive de la vision jusqu’à l’aveuglement. 

Manque d’accès aux soins adaptés

Pourtant cette maladie est simple à traiter, par le port de lunettes ou grâce à une petite opération chirurgicale peu coûteuse, qui permet de remplacer le cristallin par une lentille artificielle. Mais faute d’accès aux soins, des millions de personnes perdent la vue, de façon irréversible. 

Une situation que déplore le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus : “Il est inacceptable que 65 millions de personnes soient aveugles ou malvoyantes alors que leur vision aurait pu être corrigée du jour au lendemain par une opération de la cataracte”  avait-il déclaré en 2019, à l’occasion de la publication du premier rapport de l’OMS sur la vision. 

Un lourd impact sur la qualité de vie

Avoir des problèmes de vue est loin d’être anodin : dès l’école, cela peut poser des difficultés d’apprentissage. Etre aveugle est même un véritable danger : plusieurs études ont montré que la cécité était un facteur capital de baisse de l’espérance de vie en Afrique. 

80% des déficiences visuelles ne sont pas prises en charge correctement sur le continent. Et tout indique que le nombre de personnes souffrant de déficiences visuelles devrait continuer d’augmenter dans les prochaines années.

De plus en plus de malvoyants

Le vieillissement de la population et l’occidentalisation des modes de vie, qui nous amène à pratiquer de plus en plus d’activités en vision de près, notamment avec nos écrans de téléphone ou d’ordinateur, jouent un rôle important. 

Le diabète est aussi un facteur important : le diabète de type 2 entraîne un risque de rétinopathie diabétique qui peut déboucher sur la cécité. Or le diabète ne cesse de progresser sur le continent. 

Un enjeu sanitaire et économique

Les pays et les autorités de santé doivent se mobiliser pour offrir un meilleur accès aux soins ophtalmologiques à leurs populations. Mieux soigner les yeux des Africains est un enjeu de santé publique et économique. 

À l'heure actuelle, les déficiences visuelles évitables dues à la myopie, la presbytie ou la cataracte coûtent chaque année plus de 14 milliards de dollars.