En Afrique, la majorité des soignants ne sont pas vaccinés contre le Covid-19

Alors qu'une quatrième vague du Covid-19 menace le continent africain, seulement 27% des professionnels de santé du continent ont été entièrement vaccinés contre le Covid-19.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
En Afrique, rares sont les soignants vaccinés contre le Covid-19 (photo d'illustration)
En Afrique, rares sont les soignants vaccinés contre le Covid-19 (photo d'illustration)

Les chiffres font froid dans le dos. En Afrique, seul un professionnel de la santé sur quatre est entièrement vacciné contre le Covid-19, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). A titre de comparaison, une récente étude mondiale portant sur 22 pays principalement à revenu élevé montre que plus de 80 % de leur personnel de santé sont entièrement vaccinés. 

"La majorité des travailleurs de la santé en Afrique n’est toujours pas vaccinée et reste dangereusement exposée aux formes graves" de la maladie, s'est inquiétée Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Cette situation"laisse sans protection l’essentiel du personnel en première ligne contre la pandémie", ajoute le bureau régional pour l'Afrique de l'OMS. Or, "il est primordial que les travailleurs de la santé bénéficient d’une forte couverture vaccinale, non seulement pour leur propre protection, mais aussi pour la protection de leurs patients, et pour que les systèmes de santé continuent de fonctionner en période d’extrême nécessité".

150.000 soignants infectés

Bien que tous les pays africains aient donné la priorité au personnel de santé dans leurs plans de vaccination, la disponibilité limitée des sérums anti-Covid, en particulier dans les zones rurales, associée à une réticence à se faire vacciner expliquent sans doute le faible taux de vaccination en Afrique. Mais aujourd'hui, le problème est autre. 

"La pénurie de personnel de santé en Afrique est aiguë et profonde", rappelle-t-elle, précisant que 16 pays de la région comptent moins d’un professionnel de santé pour 1.000 habitants. Toute perte de ces travailleurs essentiels à cause d’une infection par le SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid, ou des suites d’un décès lié à cette maladie a donc des conséquences lourdes sur la capacité de prestation des services de santé. Et des pertes, il y en a eu. Depuis l'apparition de cette pandémie sur le sol africain, plus de 150.000 professionnels de la santé ont été contaminés, selon les chiffres de l'agence onusienne. 

Les livraisons de vaccins s'accélèrent

Alors que l'Afrique subsaharienne est toujours la région la moins vaccinée au monde, de nouveaux lots de sérums anti-Covid sont attendus sur le continent africain. "En Afrique, nous surmontons progressivement les problèmes d’approvisionnement en doses de vaccin. Ce n’est pas le moment de laisser la méfiance à l’égard des vaccins nous mettre des bâtons dans les roues", rassure M Moeti. Mais encore faut-il convaincre les plus réticents. 

Des études récentes ont révélé que seulement environ 40 % des professionnels de la santé avaient l’intention de se faire vacciner contre le Covid-19 au Ghana, une proportion qui était inférieure à 50 % en Éthiopie. Les préoccupations au sujet de l’innocuité des vaccins et des effets secondaires indésirables figurent parmi les raisons principales de cette hésitation à se faire vacciner. Jusqu'à quand ?