Deux morts d’Ebola en RDC et une vaccination lancée

La République démocratique du Congo (RDC) a lancé, ce mercredi, la vaccination contre Ebola à Mbandaka, ville du nord-ouest du pays où une nouvelle épidémie de fièvre hémorragique a déjà tué deux personnes.

Sabrina El Faïz
Rédigé le , mis à jour le
La République démocratique du Congo lance la vaccination contre Ebola
La République démocratique du Congo lance la vaccination contre Ebola  —  OMS

14. C'est le nombre d'épidémies d'Ebola qu'a connu la République démocratique du Congo (RDC) depuis 1976. "Au fil des années (...) le pays a développé une expertise locale capable de mettre en place une riposte efficace contre Ebola", estime l'Organisation mondiale de la santé (OMS). 

Toujours selon l'agence onusienne,"233 contacts ont été identifiés et sont sous surveillance". Trois équipes de vaccination sont déjà sur le terrain et travailleront pour atteindre toutes les personnes à haut risque. Seuls deux cas, tous deux décédés, ont été confirmés depuis le début de l'épidémie. La maladie n'est actuellement signalée que dans le district sanitaire de Mbandaka.

Lancement de la vaccination

Pour arrêter la propagation du virus, environ 200 doses de vaccin rVSV-ZEBOV ont été expédiées à Mbandaka (province de l’Équateur) depuis Goma (est de la RDC) et d'autres seront livrées progressivement dans les prochains jours. Cette vaccination, rappelle l'OMS, utilise la "stratégie en anneau", où "toutes les personnes qui sont entrées en contact avec un patient souffrant d'Ebola confirmé reçoivent le vaccin, ainsi que les agents de première ligne".

"Avec des vaccins efficaces à portée de main et l'expérience des agents de santé de RDC (...) nous pouvons dès maintenant changer pour le mieux le cours" de cette nouvelle épidémie, estime Matshidiso Moeti, la directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique. 

En plus de la vaccination, les autorités congolaises tentent d'intensifier la riposte. Un centre de traitement d’Ebola de 20 lits a été mis en place à Mbandaka, alors que la surveillance des maladies et l'investigation des cas suspects sont en cours pour détecter toute nouvelle infection. 

Des épidémies répétitives

Selon des experts, la survenue d'épidémies d'Ebola est devenue cyclique d'avril à juin depuis 2018 dans la région de l’Équateur et les mois suivants dans le nord-est (Kivu, Ituri). L'année dernière, une épidémie déclarée à Beni, dans le Nord-Kivu, avait duré un peu plus de deux mois, avec 11 cas enregistrés et 9 décès. En 2020 à Mbandaka, Ebola avait causé la mort de 55 personnes sur 130 cas enregistrés. , 

Identifié pour la première fois en 1976 en RDC (ex-Zaïre), le virus Ebola se transmet à l'homme par des animaux infectés. La transmission humaine se fait par les liquides corporels, avec pour principaux symptômes des fièvres, vomissements, saignements, diarrhées.

Source : AFP