De l’espoir pour les enfants camerounais atteints d’hydrocéphalie et de spina bifida

Une campagne de prise en charge de l'hydrocéphalie et du spina bifida, organisée avec le concours de l’association humanitaire Teo Aquitaine, vient de se tenir à l’hôpital Laquinitinie de Douala.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le
Le spina bifida est une malformation de la colonne vertébrale
Le spina bifida est une malformation de la colonne vertébrale

La visite de deux salles d’hospitalisation du service de chirurgie pédiatrique de l’hôpital Laquinitinie de Douala vient de s’achever. Le professeur Jean-Rodolphe Vignes et sa suite se dirigent maintenant vers la salle de réanimation. C’est là que le chef de l’équipe des médecins de l’association humanitaire Teo Aquitaine venue opérer des enfants atteints d’hydrocéphalie et de spina bifida va consulter les petits malades ce 6 décembre, à l'occasion d'une campagne de prise en charge. 

Ce médecin du service de neurochirurgie pédiatrique du Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux est accompagné du chef de service de neurochirurgie de l’hôpital Laquintinie, le Dr Hervé Blaise Ewane. Il entame la revue des cas d’hydrocéphalie et spina data par Louise, un bébé d’un an et deux mois.  

Ausculter, diagnostiquer, opérer

La tête de Louise a grossi. Le professeur Vignes la fait porter par sa mère et lui demande "si elle dit quelques mots". Il explique à son équipe que la malade a une vertèbre trop grosse qui l’empêche de se tenir normalement. Pour l'aider, un tuyau va être mis dans son corps lors de l’opération prévue deux jours plus tard. D’autres enfants s’installent sur le petit lit de la salle de réanimation. Huit en tout vont être consultés en un peu plus d’une heure. 

A chaque fois, le Dr Ewane présente la situation des patients à Jean-Rodolphe Vignes. Il y a parmi eux un malade venu de la capitale Yaoundé. Certains sont des patients suivis par l’hôpital Laquintinie.  En ce premier jour de consultations, l’équipe médicale aura détecté deux cas de spina bifida déjà opérés et deux autres confiés à des neuropédiatres. Les quatre autres étant des cas d’hydrocéphalie à opérer durant la période (cinq jours) que dure la campagne. 

Un moment d’apprentissage pour les médecins locaux

Les médecins de l’hôpital Laquinitinie qui l’accueillent de façon régulière tirent profit de la collaboration avec l’association Teo Aquitaine : “Elle nous apporte beaucoup. Sur le plan de l’enseignement, on apprend beaucoup plus. Il y a de nouvelles techniques. Avec l’aide de cette campagne, nous avons institué l’endoscopie neurochirurgicale à l’hôpital Laquintinie depuis deux ans. Et cela après avoir appris auprès de nos collègues qui sont en Occident. Mais c’est aussi un plus pour eux qui arrivent ici et voient dans quel contexte différent du leur nous pratiquons la médecine“, explique le Dr Hervé Blaise Ewane. 

C'est la sixième fois que l’hôpital Laquintinie accueille les campagnes contre les hydrocéphalies et les spina bifida. Il prend en charge la plupart des patients, réduisant ainsi les évacuations sanitaires. Le suivi des personnes souffrant de ces pathologies aide les personnels à renforcer leurs connaissances dans le domaine.

L’hydrocéphalie est une anomalie neurologique due à un trouble de la circulation, qui entraine une accumulation excessive de liquide dans lequel baigne le cerveau. Le spina bifida pour sa part est une malformation de la colonne vertébrale causée par une mauvaise constitution des arcs des vertèbres et du tube neural durant la quatrième semaine de la vie embryonnaire.