Dans quels pays africains risque-t-on encore d'attraper la rage ?

Alors que plusieurs décès dûs à la rage ont été recensés cet été en Afrique, cette maladie qui tue près de 24.000 personnes chaque année sur le continent est toujours au centre de l’attention. Quels sont les pays à risque ? On vous dit tout.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
Une campagne de vaccination massive de chiens au Mozambique
Une campagne de vaccination massive de chiens au Mozambique  —  Ivan Bruno de M / Shutterstock

C’est une maladie qui pourrait évoquer des temps anciens. Mais la rage existe toujours. Malgré l’existence de vaccins efficaces, elle tue chaque année 60.000 personnes dans le monde, dont 24.000 en Afrique. Un continent qui porte un fardeau disproportionné de cette maladie : rien qu'en Afrique subsaharienne, on estime que 21.000 personnes en meurent chaque année.

L’infection est essentiellement transmise par des chiens, selon l'Institut Pasteur. Et ce sont les enfants qui sont les principales victimes. En raison de leur tempérament joueur, ils s’approchent souvent des chiens sans peur d’être attaqués. 

Vacciner les chiens pour en finir

En tant que telle, la vaccination des chiens est la méthode la plus durable et la plus rentable pour interrompre le cycle infectieux de la maladie entre les animaux et les humains. En vaccinant 70% des chiens chaque année, la rage pourrait être éradiquée chez les chiens et le nombre de cas humains tomberait rapidement à presque zéro. 

D’après les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus des deux tiers de la planète – quelque 150 pays et territoires – sont encore confrontés à cette maladie. Si de nombreux pays du continent ont réalisé des progrès impressionnants en atteignant le seuil de 70% de vaccination des chiens, rompant ainsi le cycle de transmission de la rage, d'autres ont du mal à s'attaquer au problème. En Afrique du Nord par exemple, les autorités locales multiplient les opérations d'abattage, au grand dam des défenseurs d'animaux.