Le Maroc lutte contre la prolifération des chiens errants

Le danger des chiens errants continue de hanter la population marocaine. De nouvelles mesures ont été prises par les autorités publiques pour mettre fin à ce phénomène.

Kaoutar Adghirni
Rédigé le , mis à jour le
Des chiens errants
Des chiens errants

C'est un grand soulagement pour les Marocains. Le Royaume vient de lancer une vaste opération de stérilisation et de vaccination des chiens errants contre la rage. Cette campagne nationale a récemment démarré à la ville d’Oujda et s’étendra ensuite aux cinq villes les plus touchées par ce fléau : Marrakech, Casablanca, Rabat, Agadir et Tanger. L’objectif étant de limiter la reproduction de ces animaux qui représentent un réel danger pour la population.

Pour réussir cette ambitieuse opération, "2.000 vétérinaires privés et agents de l’Office National de la Sécurité Sanitaire et Alimentaire participeront à cette campagne qui couvrira également plusieurs zones rurales", explique un communiqué du Conseil national de l’ordre des vétérinaires (OVM). Les chiens seront capturés par les employés des communes pour être ensuite stérilisés et vaccinés dans les cabinets privés.  

À lire aussi : Pourquoi le Congo-Brazzaville doit se débarrasser de la rage

Les chiens vecteurs de la rage

Ce projet vient concrétiser la convention cadre signée en février 2019, qui prévoit également la construction de plusieurs refuges "selon des normes qui respectent le bien-être animal. Des structures qui doivent également être en capacité d’accueillir de la chirurgie vétérinaire", précise le Dr. Badre Tnacheri Ouazzani, président de l’OVM.

Il y a quelques semaines, une touriste française est décédée après avoir été mordue par une meute de chiens errants. Ce terrible incident se répète partout au Maroc comme dans beaucoup de pays d'Afrique du Nord. Les canidés s’attaquent aux humains quand ils ont faim, ou lorsqu’ils se sentent en danger. La mort survient lorsque les blessures sont graves. De même, le risque d’attraper une rage mortelle est très présent à défaut de soins urgents. Au Maroc, les chiens errants coûtent la vie à 23 personnes par an en moyenne.

La stérilisation, seul moyen efficace

Malgré l’interdiction de l’abattage des chiens errants en 2019, ces derniers sont brutalement tués dans les villes suite aux incessantes réclamations des habitants. Coups de fusil arbitraires ou empoisonnements, les méthodes utilisées pour éradiquer ces animaux sont jugées violentes et inefficaces par les associations de la protection des animaux.

En effet, les chiens peuvent subir une longue agonie avant de mourir et ceux qui ont échappé à l’abattage trouveront plus de ressources alimentaires pour se reproduire. "La stérilisation est le seul moyen efficace pour réduire les cohortes de chiens errants qui vont arrêter de se reproduire, ce qui amènera à une baisse notable de cette population canine au fil des années", affirme Élise Baron, responsable bénévole au refuge de l'Union marocaine pour la protection des animaux (UMPA).