Dakar : un centre de formation en gastro-entérologie va bientôt ouvrir

Ce centre, chapeauté par l'hôpital européen Georges-Pompidou de Paris, aura pour mission de former les médecins de toute l'Afrique de l'Ouest.

La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
La rédaction d'Allo Docteurs Africa avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
Les cliniques privées ont profité de cette pandémie pour imposer des prix très élevés
Les cliniques privées ont profité de cette pandémie pour imposer des prix très élevés

Dakar formera bientôt les gastro-entérologues du continent. Porté par l’hôpital européen Georges-Pompidou de Paris, un centre de formation de gastro-entérologues ouest africains devrait bientôt voir le jour à l’hôpital Principal de Dakar.

"Ce projet est vraiment très mûr et va démarrer incessamment sous peu, si les conditions sanitaires le permettent", espère le professeur Christophe Cellier, chef de service d’hépato-gastroentérologie et endoscopie digestive à l’hôpital européen Georges-Pompidou. Ce centre sera implanté directement au sein de l'hôpital de Dakar, et aura vocation à offrir une formation de qualité aux médecins qui veulent se spécialiser. Le centre sera soutenu "par l’ensemble des gastro-entérologues sénégalais". L'occasion pour les spécialistes africains de diffuser leur savoir et d'en faire profiter le plus grand nombre ! 

Un savoir "qui manque en Afrique"

Ce projet "a pris un peu de retard avec l’épidémie Covid". Mais les médecins espèrent que le centre verra le jour bientôt. Son rôle sera "de favoriser la diffusion" de cette spécialité et "la formation in situ de gastro-entérologues" dans des techniques modernes d’endoscopies. L'endoscopie est un examen qui consiste à introduire de petits tuyaux équipés d'une caméra à l’intérieur de la bouche ou de l’anus pour réaliser des images internes des intestins. 

Cet examen "va permettre de voir dans un premier temps s’il y a une lésion, et de faire des prélèvements" précise le Professeur Cellier. Les endoscopies permettent notamment d'identifier des tumeurs"Ce sont des techniques qui ne sont pas extrêmement complexes, mais qui manquent en particulier en Afrique", ajoute le Professeur Cellier. Ce centre de formation permettra à l'Afrique de l'Ouest d'acquérir ses capacités grâce à la transmission du savoir des spécialistes sénégalais à leurs confrères. À terme, les médecins pourront même pratiquer des endoscopies interventionnelles, qui permettent non seulement d'examiner, mais aussi de traiter les tumeurs du colon et les calculs dans la vésicule biliaire.