Des étudiantes sénégalaises se dirigent vers leur école à Mbour
Des étudiantes sénégalaises se dirigent vers leur école à Mbour CatherineLProd / Shutterstock

Le Sénégal accélère la vaccination anti Covid-19 des étudiants

A l'approche de la rentrée des classes, le Sénégal met l'accent sur la vaccination anti Covid-19 des enseignants, des élèves et étudiants.

Barou Dembélé
Rédigé le , mis à jour le

Mieux vaut prévenir que guérir ! A quelques jours de la rentrée des classes, le Sénégal multiplie ses efforts pour vacciner les enseignants et les étudiants. "Nous allons travailler dans une stratégie de ciblage plus affinée, parce que dans la perspective de l’ouverture des classes et la rentrée académique, nous allons faire en sorte que tous les enseignants et les étudiants soient vaccinés avant de rejoindre les classes et les universités’’, a annoncé le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, à l'occasion de la réception de lots de vaccins Johnson & Johnson et AstraZeneca.

Une bonne nouvelle, quand on sait qu'en juillet dernier, alors que le pays faisait face à une fulgurante propagation du variant Delta, l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar - la plus grande du pays avec plus de 80.000 étudiants -  avait décidé de fermer des espaces pédagogiques et sociaux jusqu’au 4 octobre.

Reprise imminente des cours

Pour assurer une reprise en toute sécurité, Sarr a indiqué que ses services allaient discuter avec les universités et le Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD) pour la mise à disposition des doses nécessaires à cette stratégie de vaccination.

‘’Mais au-delà des étudiants et des enseignants, il faut faire en sorte que ce message soit entendu par les familles et les parents d’élèves. Il faut accélérer la campagne de vaccination, dans une stratégie plus ciblée pour réduire de façon considérable la létalité et remporter le combat contre la maladie’’, a ajouté le ministre. A la date du 14 septembre, un peu plus de 1,2 million de personnes sont complètement vaccinées contre le Covid-19, alors que les autorités espèrent vacciner neuf millions de Sénégalais d'ici la fin d'année. 

Abdoulaye Diouf Sarr a rappelé ainsi que le vaccin était l’élément ‘’le plus important’’ de la riposte contre la pandémie. Etant donné que ‘’l’essentiel des cas graves sont des patients non vaccinés de même que ceux qui décèdent de la maladie’’. Depuis l'apparition du Covid-19 sur le sol sénégalais, plus de 1.800 personnes ont perdu la vie des suites de cette maladie infectieuse.