La vaccination anti-Covid patine en Afrique
La vaccination anti-Covid patine en Afrique  —  OMS

A l'approche de la rentrée scolaire, le Congo veut accélérer la vaccination anti Covid-19 de ses enseignants

A l'approche de la rentrée des classes, le Congo tente de vacciner tous les enseignants contre le Covid-19 à travers l'opération “les samedis de vaccination".

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Vacciner le maximum d’enseignants contre le Covid-19. C’est l’objectif annoncé de la République du Congo, à l'approche de la rentrée scolaire prévue le 4 octobre prochain. Pour y arriver, le ministère de l'enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l'alphabétisation a lancé "les samedis de vaccination". Cette opération, qui concerne les enseignants et les agents du secteur de l’éducation, est menée sur l'ensemble du territoire national. De quoi répondre aux attentes de de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui espérait en août dernier que "le vaccin contre le Covid-19" soit proposé "aux enseignants et aux autres membres du personnel scolaire en tant que groupe cible des plans de vaccination nationaux."

Mais ce n’est pas la première fois que le corps enseignant congolais se fait inoculer le vaccin anti-Covid-19 en masse. Les maîtres, maîtresses et professeurs avaient déjà répondu présent lors de l’ouverture de la campagne de vaccination anti Covid-19 au mois de mars dernier.  

Un certificat de vaccination obligatoire

A l'heure où ces lignes sont écrites, la République du Congo n'a vacciné que 5,21 de sa population adulte. Un taux très faible, par rapport aux objectifs du gouvernement : vacciner au moins 30% de la population d'ici décembre prochain et 60% en juillet 2022. Alors pour renforcer la couverture vaccinale contre le coronavirus dans le pays, les autorités ont rendu obligatoire le certificat de vaccination pour accéder, dès le 1er novembre, aux administrations et à certains établissements. 

La Coordination nationale contre le Covid-19, qui réunit le chef de l'Etat, le ministre de la Santé et des spécialistes de la Santé, a aussi annoncé la mise en place des mesures supplémentaires devant inciter les populations à adhérer à la vaccination. 
- Sera ainsi prochainement obligatoire la présentation d'un certificat ou d'une attestation de vaccination pour tout déplacement entre les grandes agglomérations du pays, par air, route, chemin de fer ou voies navigables.La présentation d'une preuve de vaccination sera également obligatoire "pour tous les agents et usagers de l’administration publique (...) pour tout accès aux services publics" d'une part et "pour tout accès aux préfectures, mairies, banques, régies financières, postes et caisses de retraites" d'autre part.
- Sera également obligatoire la réalisation d'un test PCR aux aéroports et ports du Congo pour tous les passagers en provenance de l'étranger, une mesure qui entrera en vigueur dans les 15 jours à venir

Plusieurs mesures restrictives appliquées depuis mars 2020 demeurent en vigueur. C’est le cas du couvre-feu à Brazzaville, la capitale, et Pointe-Noire, la capitale économique, ou encore la fermeture de toutes les frontières, à l’exception des aéroports.