La médecine traditionnelle gagne du terrain Cameroun
La médecine traditionnelle gagne du terrain Cameroun OMS

Face au Covid-19, le Cameroun valide de nouveaux traitements issus de la pharmacopée traditionnelle

Depuis que le ministère camerounais de la Santé a approuvé des médicaments en tant qu’adjuvants dans le traitement du Covid-19, la médecine traditionnelle joue un rôle de plus en plus important dans l’amélioration du bien-être de la population.

Arnaud Ntchapda
Rédigé le , mis à jour le

Elle est abordable et accessible ! Depuis des générations, la grande majorité de la population camerounaise compte sur la médecine traditionnelle pour combler ses besoins en soins de santé. Et alors que le pays vit toujours à l'heure du Covid-19, de nombreux médicaments ont été approuvés en tant qu’adjuvants dans le traitement de cette maladie infectieuse. 

Des homologations et une polémique

Moins d'un an après que l’OMS et l’Union africaine aient lancé conjointement le Comité consultatif régional d’experts sur la médecine traditionnelle pour la riposte au Covid-19, de nouveaux médicaments viennent d'être validés au Cameroun. Il s'agit du Viro-Green Force 4, le Virolex, et le kit Ngul Be Tara-Netko-Binther-Immunoboost. Ces remèdes "améliorés" ont été choisis par la Commission Nationale du Médicament pour compléter le traitement du Covid-19

Mais les homologations des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle ne font pas l’unanimité au Cameroun. Après les premières autorisations, le cardiologue Aimé Bonny a dénoncé un processus vicié. Il estime que la Commission Nationale du Médicament n’avait aucune preuve de l’intérêt des médicaments homologués et ne s’était basé sur aucun essai clinique.