L'Algérie s'apprête à produire le vaccin chinois Sinovac (photo d'illustration)
L'Algérie s'apprête à produire le vaccin chinois Sinovac (photo d'illustration) Shutterstock

Covid-19 : Comment l'Algérie espère vacciner 70% de sa population d'ici la fin d'année

Alors que des candidats à la vaccination s'impatientent dans les quatre coins de l'Afrique, la piqûre salvatrice semble accessible en Algérie. Pour autant, les Algériens ne se bousculent pas dans les centres.

Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le

On l'espérait, les autorités l'ont fait ! Alors que l'Algérie fait face une troisième vague de contaminations au Covid-19, seule 1,70 % de la population, soit environ 725.000 personnes, est totalement vaccinée, selon des données agrégées par Our World in Data. Sur 44 millions d’Algériens, près de 8 % ont reçu une première dose d'un vaccin contre le coronavirus, près de huit mois après le début de la campagne de vaccination. 

Face à cette situation, le ministère de la Santé a lancé la plus importante campagne de vaccination depuis l'apparition du Covid-19 sur le sol algérien. Lancée samedi dernier, cette campagne coïncide avec la semaine nationale de la vaccination qui se déroule du 4 au 11 septembre. L’objectif affiché par les autorités est d’atteindre le seuil des 70 % de vaccinés dans le pays avant la fin de l'année. Car depuis le début de l’été, le nombre de contaminations au Covid-19 est reparti à la hausse et le gouvernement craint l’arrivée du variant Mu et une quatrième vague qui compliquerait la reprise d’une activité normale à la rentrée. 

De nouvelles doses en approche

Alors que l'Algérie accélère son projet de production locale de vaccins anti-Covid, plus de 5 millions de doses de sérums contre le coronavirus sont attendues courant septembre. De quoi pousser le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid, à ordonner aux directeurs de la santé de "mobiliser tout le monde pour faire de cette campagne un succès, notamment dans les zones enclavées loin des établissements hospitaliers, pour toucher le plus grand nombre de citoyens". Le ministre a aussi invité les personnes âgées de plus de 18 ans à se faire vacciner dans l'un des 8.000 centres de vaccination opérationnels, où toutes "les conditions nécessaires sont réunies".

Pour donner un coup d'accélérateur à sa campagne de vaccination anti-Covid, l'Algérie a autorisé les pharmaciens à vacciner ceux qui le souhaitent. Mais encore faut-il convaincre les plus réticents... Le choix limité des vaccins et de la non-homologation de Sinovac et Spoutnik V par plusieurs pays occidentaux n'encourage pas forcément certains Algériens à se vacciner.