L'Algérie veut accélérer son projet de production de vaccins anti-Covid

Alors que l'Algérie assiste depuis quelques jours à une baisse du nombre de contaminations au coronavirus (Covid-19), les autorités veulent lancer au plus vite la production de vaccins anti-Covid.

Badr Kidiss
Rédigé le
Le vaccin Sinovac-CoronaVac sera bientôt produit sur le sol algérien
Le vaccin Sinovac-CoronaVac sera bientôt produit sur le sol algérien

Il était temps. A l'heure où le voisin marocain est devenu le premier pays africain à produire le vaccin anti-Covid de Sinopharm, l'Algérie tente de rattraper son retard dans la course à la fabrication du sérum contre le coronavirus. Alors que l'Egypte, l'Afrique du Sud et le Sénégal se sont également lancées dans la fabrication de vaccins anti-Covid pour approvisionner le continent africain, le président Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions pour accélérer le projet de production de vaccins contre le Covid-19.

Si l'Algérie ambitionne de produire localement les vaccins de Sinovac et Spoutnik, très peu d'informations ont filtré autour de ces deux projets. Mais on sait que la fabrication du sérum chinois de Sinovac devrait être lancée en septembre prochain à Constantine. 

Une pandémie qui ne faiblit pas

Comme partout en Afrique, l'Algérie est confrontée à une reprise de la pandémie. Certes, le nombre de nouveaux cas baisse ces derniers jours mais, la situation reste fragile. Notamment en raison du manque d’oxygène médical dans la plupart des hôpitaux du pays. 

Alors que les épidémiologistes estiment qu'il faudrait vacciner au moins 20 millions d'Algériens pour arriver à l'immunité collective, l'Algérie se prépare à produire localement les piqûre salvatrices contre le coronavirus et tente de se procurer de nouvelles doses à l'étranger. Le ministère de la Défense a annoncé, ce dimanche 22 août, la réception de 2 millions de doses de vaccins anti-Covid acquis en Chine. De son côté, le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid a annoncé l'arrivée imminente de 14 millions de vaccins. 

Depuis le début de l'épidémie sur le sol algérien, plus de 192.000 contaminations et plus de 5.000 décès ont été officiellement recensés. Le record quotidien d'infections a été battu le 30 juillet juillet, avec 1521 cas, selon les chiffres du ministère de la Santé.