Covid-19 : Ces pays africains qui ont vacciné presque tous leurs agents de santé

Si la couverture vaccinale anti-Covid est toujours faible sur le continent africain, de nombreux pays ont tout de même pu vacciner la majorité de leurs agents de santé.

Badr Kidiss
Badr Kidiss
Rédigé le , mis à jour le
Un agent de santé prépare un vaccin Covid-19 dans un hôpital de Mogadiscio, en Somalie
Un agent de santé prépare un vaccin Covid-19 dans un hôpital de Mogadiscio, en Somalie  —  Unicef / Ismail Taxta

Même si l'Afrique a évité les scénarios catastrophes redoutés en début de la pandémie de Covid, la plupart des pays du continent manquent de vaccins : seuls 7% de la population a été entièrement immunisée. Une couverture vaccinale qui aurait pu être encore plus faible, si des pays comme le Maroc, la Tunisie, le Cap-Vert et l'Afrique du Sud n'avaient pas vacciné massivement leur population. Même les soignants, qui sont pourtant en première ligne dans ce combat contre la pandémie, restent sans protection anti-Covid : moins de 30% des agents de santé du continent sont doublement vaccinés. 

Depuis mars 2020, plus de 150.000 infections chez des agents de santé ont été recensés par l’OMS, ce qui représente 2,5 % de tous les cas confirmés et 2,6 % du personnel de santé total du continent. Aucun détail n'a été donné quant au bilan mortel.

Des inégalités d'accès aux vaccins

Pour l'heure, le taux de vaccination des professionnels de santé diffère d'un pays à l'autre. Si le Togo, le Rwanda, le Cap Vert, Sao Tome, le Kenya et le Lesotho ont pu vacciner près de 100% de leurs soignants, des pays comme l'Algérie, le Cameroun, le Nigéria, la RDC et le Tchad où moins de 20% des soignants sont doublement vaccinés font partie des mauvais élèves. Alors que la Tunisie, le Maroc et le Gabon ont misé sur l'obligation vaccinale pour protéger les soignants. 

Maintenant, il ne reste plus qu'à espérer que la récente découverte du variant Omicron sur le sol africain et la menace d'une nouvelle flambée de cas après les fêtes de fin d’année incitent les pays à accélérer le déploiement des vaccins auprès des agents de santé.