Près de 11.000 Guinéens ont été vaccinés contre Ebola (photo d'illustration)
Près de 11.000 Guinéens ont été vaccinés contre Ebola (photo d'illustration)

Côte d'Ivoire : vaccination éclair contre Ebola

Les autorités sanitaires ivoiriennes s'activent pour vacciner le plus de personnes possible contre Ebola. Dans le quartier où a séjourné la première malade, plus de 2000 cas contact ont été recensés.

AlloDocteurs Africa
Rédigé le , mis à jour le

Vacciner le plus vite possible ! C'est la mission des autorités sanitaires de Côte d'Ivoire, où un cas de maladie à virus Ebola a été détecté récemment. La malade est une Guinéenne de 18 ans venue rejoindre son compagnon, qui vit à Abidjan, depuis la ville de Labé, en Guinée. Malade, son compagnon l'avait emmenée dans une clinique qui l'a redirigée vers un hôpital d'Abidjan où des échantillons ont été prélevés et analysés vendredi par l'Institut Pasteur. Transmis le lendemain aux autorités sanitaires, ils se sont révélés positifs au virus Ebola. La jeune fille a aussitôt été placée à l'isolement à l'hôpital où elle est soignée.

Mais le risque d'épidémie reste très élevé, car la jeune femme a séjourné dans un quartier populaire de la ville, où elle a été en contact avec de nombreuses personnes. La vaccination est donc en cours dans un bidonville du quartier des Deux Plateaux. "On sait que la patiente a séjourné ici avant d'aller à l'hôpital, donc toutes les personnes aux alentours qui sont des cas contacts, devaient être vaccinées", a expliqué Pierre Demba, le ministre de la Santé, qui a en partie assisté aux vaccinations.

2000 cas contacts

Toute la ville se prépare à affronter Ebola. La vaccination du personnel soignant à Abidjan a donc débuté lundi et devrait aussi concerner, outre les cas contacts, les forces de sécurité déployées à la frontière de la Guinée. Les familles du personnel soignant ayant été en contact avec la patiente seront également vaccinées par précaution. "Nous comptons atteindre d'ici les prochains jours 2.000 personnes contacts", a affirmé Pierre Demba. Parmi eux, on compte notamment les personnes ayant voyagé avec la jeune femme contaminée et ceux ayant été en contact avec ces voyageurs au cours du trajet de 1.500km entre Labé et Abidjan.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué mardi qu'en plus du cas confirmé de la jeune Guinéenne, un cas suspect et 9 cas contacts ont été identifiés et sont suivis de près. La recherche des cas contacts se poursuit aussi dans la région d'origine de la malade. Malgré une situation jugée "extrêmement préoccupante" par l'OMS, la réponse rapide des autorités de santé laisse espérer que le virus Ebola sera contenu. Si une épidémie venait à se déclarer, les conséquences pourraient être dramatiques pour les 4 millions d'habitants que compte Abidjan.