Le business de faux médicaments tue, chaque année , plusieurs centaines de milliers d'Africains
Le business de faux médicaments tue, chaque année , plusieurs centaines de milliers d'Africains

Côte d'Ivoire : Saisie record de plusieurs faux médicaments à Abidjan

La gendarmerie ivoirienne vient de saisir 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan, et plusieurs personnes ont été arrêtées.

AlloDocteurs Africa
Rédigé le

C'est un fléau qui pèse sur tout le continent ! Le commerce de faux médicaments existe dans plusieurs pays africains, et la Côte d'Ivoire n'y échappe pas. Rien que cette semaine, la gendarmerie a saisi 200 tonnes de faux médicaments et a interpellé quatre suspects.

Les médicaments, faux ou sous-dosés, étaient "stockés dans une maison sur deux étages et un sous-sol. Il y a 200 tonnes. Quatre suspects, trois Ivoiriens et un Chinois ont été interpellés", affirme un porte-parole de la gendarmerie. "Dans la maison, toutes les pièces contenaient des médicaments et parfois il y a tout juste la place pour circuler", a poursuivi cette source, selon laquelle beaucoup des médicaments avaient des emballages chinois.

La plaie du continent

L'usage de faux médicaments entraîne près de 100.000 décès par an en Afrique, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Quelque 42% des médicaments en circulation en Afrique subsaharienne sont falsifiés, ce qui en fait la région du monde la plus touchée par ce trafic contrôlé par le crime organisé.

Les criminels profitent du fait qu'à l'inverse du trafic de stupéfiants, le commerce de faux médicaments demeure largement impuni dans le monde, étant considéré comme un simple délit de violation de la propriété intellectuelle, en dépit des décès qu'il suscite. Pour lutter contre ce fléau, un pays comme le Cameroun a lancé une police des médicaments. Peut-être que la Côte d'Ivoire devrait s'en inspirer !